Alain Giraud, Restauration de meubles anciens en Haute Loire

Restauration de meubles - Ebénisterie d’Art - Copie de meubles anciens

NON

Techniques et savoir-faire

LES DIFFERENTES METHODES D'APPLICATION DE LA CIRE ET DE LA GOMME LAQUE

L'encaustique

L'encaustique est le résultat de la dissolution de cire d'abeilles, cire artificielle ou cire végétale (carnauba, ozokérite...) dans de l'essence de térébenthine.

La cire

La cire est le résultat de la dissolution de cire d'abeilles, cire artificielle ou cire végétale dans un solvant non gras (White spirit, essence F, essence ordinaire...) des adjuvants divers peuvent en améliorer la qualité suivant l'usage auquel on les destine (paraffine, résine, poudres de couleur, bitume de Judée...).

La gomme laque:

La gomme laque, d’origine animale, provient de la sécrétion d’un insecte de la famille des cochenille « laccifer laca » qui produit une substance mucilagineuse.Cette résine est récoltée sur les arbres et arbustes en Indes (95% de la production mondiale), en Indochine et en Birmanie. Les plus utilisées sont les gommes laques : Cerise, éléphant, platina, astra, sandaraque, benjoin, élémi, copal…

On dilue 190 gr de gomme laque en paillette dans 1 litre d’alcool. Le vernis est prêt à l’emploi.

L'encaustiquage :

L’encaustique étant un corps GRAS, on en évite l’emploi sur le mobilier, à réserver donc pour des surfaces telles que parquets, planchers, portes de communication…

L'encaustique, liquide ou en pâte, se passe le plus souvent au pinceau. Une fois sèche, elle est frottée avec une brosse en fanons de baleine ou en plume d'oie, éventuellement en chiendent, puis frottée à nouveau énergiquement avec un tissu de laine. Une deuxième couche d'encaustique peut être passée et subir la même finition.

Le ciré trois couches:

Comme son nom l’indique, cette technique très simple sur le principe (plus difficile d’application) consiste à passer 3 couches de cire d’abeilles.

  • la première couche se passe au pinceau avec une cire très diluée.
  • Pour les deux dernières couches, on emploie une cire non diluée. Entre chaque couche et après séchage, on frotte la surface avec une brosse en fanons de baleine ou en plume d'oie, puis on lustre avec un chiffon de laine.

Le ciré écrasé :

Lorsque la finition est faite comme ci-dessus, on peut l'améliorer en pratiquant la technique du ciré écrasé, notamment sur des petites surfaces (moulures…).

Cela consiste à frotter le meuble ciré avec une série de spatules polies, en bois ou en métal, de différentes formes. Cette finition donne un très joli poli et un brillant remarquable.

Technique du Ciré rempli :

Comme pour le vernis au tampon, il faut remplir les pores du bois à la pierre ponce. Ajouter quelques gouttes de vernis gomme laque à la dernière tamponnée. Une fois bien sec (+ de 24h) le panneau est ciré puis frotté énergiquement avec un chiffon de laine. Mettre la cire épaisse sur le tampon, ajouter quelques gouttes d'alcool à l’intérieur du tampon. Travailler la cire en ajoutant de temps en temps de l'alcool. Quand on obtient le brillant désiré, continuer à travailler dans le sens du fil du bois puis finir à l'alcool seul.

Une autre technique consiste à remplir les pores à la cire d’abeille épaisse puis laisser sécher 48 à 72h. Travailler ensuite avec un tampon d'alcool et un peu de ponce.

Conseils d'entretien :

Une finition cirée se suffit à elle-même! Elle est d'un entretien très simple.

Beaucoup d'amoureux des meubles utilisent la cire trop souvent ou en trop grande quantité. Ils se heurtent à des problèmes de traînées (amas de cire, de poussières…).

Il est inutile de ciré le meuble après chaque dépoussiérage si celui-ci à été « ciré rempli ».

Il suffit de prendre certaines précautions simples:

  • Dépoussiérer à l'aide d'un chiffon sec, doux et qui ne « peluche pas » chaque semaine,
  • Essuyer immédiatement les traces de liquides,
  • Mettre des sets sous les assiettes chaudes et les pots de fleurs.

Lorsqu'en frottant votre meuble vous ne parvenez plus à le faire briller, il est alors temps de repasser une couche de cire.

Nous vous déconseillons l'utilisation de produits d'entretien aérosols, et plus particulièrement ceux contenant du silicone. Il sont bon marché, d'usage facile et permettent d'avoir un brillant élevé sans frotter. Par contre ils n'ont aucune propriété nourrissante ou protectrice pour le bois, et de surcroît ils sont incompatibles (à cause du silicone) avec les cires et les gommes laques si vous souhaitez refaire la finition de votre meuble.

Technique du vernis au tampon :

Le vernis au tampon est une opération qui permet d'appliquer sur le bois finement préparé une pellicule de vernis très mince (quelques microns) et transparente ayant le poli d'une glace.

Le bois est merveilleusement mis en valeur avec cette technique. C’est certainement le « must » en matière de finition. Le vernis au tampon est couramment utilisé sur les meubles de qualité depuis le 18ème siècle. Malheureusement il est assez long et difficile à mettre en œuvre et doit être réservé à un professionnel compétent. C’est pourquoi la technique ci-dessous, ne sera que survolée.

LES TROIS PHASES DU VERNIS AU TAMPON

Le tampon se compose de deux éléments :

  • Un morceau de toile usagée, de préférence en lin ou métis (lin et coton) et tissée assez lâche.
  • Un morceau de laine tricotée ou de mèche à vernir

Envelopper le morceau de laine ou de mèche dans la toile afin de faire une boulle allongée (de la forme d’une souris).

-1- LE REMPLISSAGE DES PORES À LA PONCE

Commencez par charger le tampon d'alcool : pour cela, remplissez la laine d'alcool, sans excès (opérez de la même manière pour mettre le vernis). Parsemez le panneau de poudre de ponce : tournez le tampon rempli d'alcool sur la surface du panneau. L'alcool sert de véhicule à la ponce qui pénètre, avec la poudre du bois qu'elle use, dans chaque pore. Il est donc nécessaire de bien passer partout. Puis on laisse sécher (une bonne semaine) avant la charge.

-2- LA CHARGE DU VERNIS GOMME LAQUE

Remettez une pincée de ponce sur le panneau et retravaillez à l'alcool comme au remplissage. Chaque fois que vous rechargerez le tampon, mettez un peu plus de vernis et moins d'alcool jusqu'à ne travailler qu'avec du vernis pur. Procéder en promenant votre tampon de manière à faire des ronds (sans jamais revenir immédiatement sur le travail effectué). Séchez toujours le tampon à fond avant de le recharger en vernis.

Au bout de quelques temps, le tampon accrochera et collera au vernis déjà déposé. Mettez sous le tampon, une ou deux gouttes d'huile de vaseline et continuez à vernir. Promenez le tampon huilé très rapidement et légèrement d'une extrémité à l'autre du panneau pour que l'huile soit régulièrement répartie.

Lorsque le vernis est correctement passé, on voit apparaître derrière le tampon un " nuage " qui le suit comme un sillage et qui disparaît instantanément. C'est la preuve que le vernis est bien passé. Lorsque le bois est bien recouvert, finissez alors le rempli en allongeant le tampon, dans le sens du fil du bois, en dessinant de grands huit allongés. Séchez bien à fond la dernière tamponnée en ajoutant quelques gouttes d'alcool dans le tampon.

Laissez reposer et sécher à l'abri de la poussière.

-3- L'ÉCLAIRCISSAGE

Confectionnez un nouveau tampon dans lequel la laine sera entourée d'une toile, comme le premier tampon, mais de texture plus fine. Il s'agit avec ce tampon de retirer toute l'huile qui a servi pendant le vernissage et qui reste sur le panneau. Cette opération est très délicate et demande d'avoir la main légère. Le tampon n'étant imbibé que d'alcool pur, le risque de dissoudre le vernis, est grand.

Lorsque le tampon est moins humide, changez la toile de place (car elle a absorbé une partie de l'huile ayant servi à vernir) et continuez jusqu'à ce que le tampon soit bien sec.

 

En fin d'éclaircissage, lorsque toute l'huile est absorbée, on peut, pour durcir le vernis, passer une légère tamponnée d'alcool dans lequel on aura dissout 4 %de benjoin.

Zoom sur...

Demandez votre devis c'est gratuit !