Alain Giraud, Restauration de meubles anciens en Haute Loire

Restauration de meubles - Ebénisterie d’Art - Copie de meubles anciens

NON

Glossaire et définition


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V WXYZ

A haut

Abattant

Partie frontale d'un secrétaire ou d'un bureau; panneau fixé par des charnières de façon à s'ouvrir en basculant vers l'avant ou sur le côté (table à abattants).

Abeille

Motif symbolique caractéristique du style Empire. Napoléon avait choisi cet emblème personnel, reproduit en bronze doré sur certains meubles ou tissé dans des étoffes d'ameublement, en souvenir de l'abeille, symbole des fondateurs de la monarchie franque.

Acacia

Bois dur, compact et élastique, de couleur jaune, veiné de brun. L'acacia ne craint pas les vers et résiste aux altérations de l'air et de l'eau. Il conserve longtemps sa coloration et se polit facilement. Introduit en France par le botaniste J. Robin en 1778, il est parfois appelé "robinier" ou "faux acacia". Utilisé en placage pour les marqueteries, il sert également, en raison de sa dureté, à confectionner des petites pièces tournées en bois massif.

Acajou

Bois provenant des Antilles introduit en Angleterre dès la fin du XVIè siècle sous le nom de "mahogany". Il se distingue par son grain serré qui lui donne une grande résistance, sa couleur brun-roux et sa facilité à être poli. Utilisé le plus souvent en placage, débité en feuilles de I à 2 mm, il était aussi taillé en planches massives pour fabriquer des meubles dans les principaux ports qui recevaient les cargaisons des navires de la "Compagnie des Indes occidentales" (c'est-à-dire en provenance d'Amérique). On appelle "meubles de port" les commodes, secrétaires, scribans et armoires en acajou massif fabriqués sur place à Bordeaux, Nantes, La Rochelle ou Saint-Malo. Selon leurs veinages, les acajous sont qualifiés de "flammés", "mouchetés", "chevillés" ou "moirés". Les plus beaux acajous provenaient de Cuba ou de Saint-Domingue. Depuis le début du XXè siècle, on leur a substitué les acajous africains, plus clairs et plus tendres, appelés "owietenia".

Acanthe

Elément décoratif formé de volutes végétales stylisées, inspirées de la forme découpée de la plante du même nom. Dans l'Antiquité classique, la feuille d'acanthe était un élément constitutif du chapiteau corinthien. Depuis la Renaissance, ce motif est souvent employé pour la décoration d'objets et de meubles.

Accotoir

Désigne le bras d'un fauteuil où l'on s'accote en se calant sur le côté. On y pose également le coude ou l'avant-bras, d'où une certaine confusion avec l'accoudoir. La "console d'accotoir" est la pièce verticale qui soutient l'accotoir en prenant appui sur la ceinture d'un siège.

Accoudoir

Partie haute d'un dossier de fauteuil où il était d'usage de s'accouder, notamment derrière des joueurs de cartes. L'accoudoir est généralement rembourré. Cette pratique s'étant perdue, on désigne aujourd'hui par "accoudoir" ce qui est en réalité l'accotoir où l'on pose aussi le coude. Cette confusion de termes est même passée dans le langage des antiquaires qui disent couramment accoudoir au lieu d'accotoir.

Aérographe

Petit instrument à air comprimé utilisé pour pulvériser rapidement et uniformément des couleurs ou des vernis sur une surface. On l'emploie, par exemple, pour la décoration des porcelaines en appliquant la couleur en couches successives pour obtenir des effets de "sfumato" (d'aspect vaporeux).

Agate

Pierre dure, variété de calcédoine, caractérisée par des stries de différentes couleurs (gris, vert, rouge, bleu). On l'utilise en joaillerie, taillée en cabochon ou travaillée en camée. Taillées en pointes longues et arrondies, de tailles et de formes différentes et placées à l'extrémité d'un manche, les agates étaient autrefois utilisées pour polir la surface des meubles ou des bronzes dorés. Le terme d'agate désigne également un verre coloré, de couleur rose avec des nuances jaunes ou blanches, produit aux Etats-Unis à la fin du XIXè siècle, et qui présente un aspect irisé évocateur de la Dierre du même nom.

Aigle

A l'origine, cet oiseau rapace de grande taille est l'emblème de Jupiter tout-puissant. Cette représentation de la force qui surmontait les enseignes des légions romaines (auquel cas le mot est au féminin !) a été adoptée par des souverains européens, puis des nations américaines. Napoléon a remis à l'honneur cet ornement symbolique dans les décors officiels et sur la hampe des drapeaux de la Grande Armée. L'aigle correspond, d'autre part, à divers formats utilisés en papeterie, du "petit aigle" (60 cm x 94 cm) au "double grand aigle" (74 cm x 105 cm).

Airain

Façon emphatique de désigner un alliage de cuivre et d'étain, autrement dit le bronze.

Ajouré

On désigne ainsi un motif laissant apparaître des vides dans la matière sculptée, qu'il s'agisse de bois, de métal ou de céramique. Les traverses des commodes et des armoires provençales sont souvent ajourées.

Albâtre

Variété de gypse d'une taille facile qui prend une belle brillance au polissage. L'albâtre est souvent utilisé en remplacement du marbre sous forme de vases, de colonnes ou de revêtements muraux sculptés de bas-reliefs.

Aloi

Mot tombé en désuétude, qui indiquait l'alliage légal de l'étain, de l'argent ou de l'or. Le "bon aloi" était, par exemple, pour l'étain de 95 % d'étain pur pour 5 % de plomb.

Amarante

Bois d'origine américaine, notamment de la Guyane, caractérisé par sa dureté et sa teinte d'un rouge vineux. Souvent utilisé en marqueterie pour encadrer les motifs principaux.

Amboine

Bois originaire d'Asie, de couleur jaune tirant sur le rouge, parcouru de veines plus claires. Utilisé en marqueterie au XVIIIè siècle, remis à l'honneur sous Charles X puis en 1925. La loupe d'Amboine se caractérise par des cercles et des ramifications produisant des effets décoratifs appréciés.

Ambulantes

Se dit de certaines tables de salons faciles à déplacer selon les commodités d'une réception. On dit également tables "volantes".

Amourette (bois d')

Bois d'un acacia des Antilles au grain serré, de couleur brun rouge, utilisé en marqueterie.

Amours

Eros en Grèce, Cupidon à Rome, ces fils de Vénus - les "putti" italiens - ont pris la forme d'angelots joufflus qui servent de motifs décoratifs. Ils figurent dans de nombreux tableaux, fresques, trumeaux et tapisseries. Sculptés en ronde-bosse, des Amours avec ou sans ailes ornent des meubles importants tels que les buffets à deux corps bourguignons ou flamands.

Ange (à 1')

Genre de lit apparu au XVIIè siècle, dont la couche est en partie (ou à moitié) recouverte par un ciel en étoffe.

Anglomanie

Goût admiratif pour les meubles et objets d'origine britannique. L'anglomanie s'est surtout manifestée en France à partir de 1750, notamment sous l'influence de Robert Adam, architecte et décorateur écossais qui fit évoluer le mobilier vers le style néoclassique.

Applique

Support de diverses sources d'éclairage à une ou plusieurs branches, qui s'accroche à un mur. A l'origine, au début du XVIIè siècle, les appliques, appelées "bras de lumière", supportaient des chandelles plantées dans des binets. La cire était recueillie par des bobèches. Les appliques peuvent être en bois sculpté, doré ou non, en faïence, en argent, en tôle peinte, mais les plus appréciées sont en bronze doré et ciselé. Les appliques d'époque Régence sont particulièrement recherchées pour la qualité de leurs sculptures.

Apprêt

Couche de préparation que l'on étend sur le plâtre ou sur le bois avant de commencer le décor principal. Les artistes peintres utilisent un apprêt à base de blanc de céruse qu'ils étalent sur la toile brute pour servir de support à leurs œuvres.

Arbalète (en)

Terme utilisé en ébénisterie pour désigner un meuble dont la façade présente une suite de courbes et de contre-courbes dont la forme rappelle l'aspect de l'ancienne arme de combat. On dit également "en accolade".

Arche

Coffre en bois à couvercle bombé, utilisé au Moyen Age pour ranger des vêtements, des livres ou des objets. Ce terme désigne aussi le coffre dans lequel les Israélites renfermèrent les Tables de la Loi données par Dieu à Moïse sur le Mont Sinaï.

Archebanc

Meuble en usage au Moyen Age et à la Renaissance en France et en Italie. Utilisable comme coffre et comme siège, il était constitué d'une arche de rangement sur laquelle une ou plusieurs personnes pouvaient prendre place. Orné d'accotoirs et d'un haut dossier ouvragé, ce meuble était autrefois placé dans les chambres à coucher.

Archelle

Meuble spécifique des Flandres et du Nord de la France, essentiellement formé d'une planche appliquée au mur entre deux dosserets verticaux, qui permet de poser ou de suspendre des coteries.

Argentier

Grand buffet à deux corps servant à présenter la vaisselle d'argent. Hérités du dressoir du Moyen Age, les premiers argentiers sont apparus au début du XVIIIe siècle. Ils se composent d'un socle massif fermé par deux portes et d'un corps supérieur de proportions imposantes ouvrant à deux vantaux moulurés et sculptés. Ceux-ci comportent parfois une double rangée de gonds et se replient latéralement pour dégager entièrement la façade. Les plus beaux argentiers sont d'époque Régence.

Argenture

Procédé utilisé pour recouvrir (partiellement ou totalement) un objet en bois ou en métal d'une fine couche d'argent. Il existe différentes techniques d'argenture: parmi les plus anciennes, citons l'argenture à la feuille (qui consistait à recouvrir un objet d'une fine feuille d'argent, à l'aide d'un brunissoir); l'argenture au trempé à chaud et à froid. Parmi les techniques modernes, 17argenture galvanique consiste à plonger l'objet dans une solution de cyanure double, de potassium et d'argent, activée par une source électrique. Fort en vogue dès la seconde moitié du XVIP siècle, l'argenture fut utilisée pour décorer le mobilier (consoles, appliques, petites armoires et encadrements de miroir). L'argent tendant à s'oxyder au contact de l'air, il était souvent recouvert d'un vernis protecteur teinté en jaune pour imiter les effets de la dorure.

Armoire

Meuble de rangement, plus haut que large, à deux vantaux. Le plus ancien modèle connu est l'armoire de sacristie de l'église d'Aubazine, en Corrèze. Les armoires régionales sont les plus intéressantes: il s'agit souvent d'armoires de mariage très appréciées en raison de l'abondance de leurs sculptures qui, selon les régions, permet de suivre l'évolution des styles.

Arol

Bois dur dérivé du pin des Alpes, de couleur jaune-rouge, à nœuds apparents nombreux. Bois de prédilection des artisans sculpteurs des hautes vallées alpines, notamment dans le Queyras.

Art-Déco

Style décoratif caractéristique des années 20-40. Son nom dérive de la grande exposition internationale qui eut lieu à Paris en 1925 ( Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes). Fils de l'Art nouveau, ce style élabora un langage particulièrement original qui marque l'ensemble de la production artisanale et industrielle de cette époque. Caractérisé par un éclectisme fort singulier, le style Art-Déco privilégia cependant les formes pures, élégantes et modernes ainsi que les décorations à dessins géométriques, exécutés dans des tons jusqu'alors inhabituels. Tombé en désuétude dans les années 50, il fut remis à la mode dans les années 60.

Art nouveau

Style décoratif qui caractérisa l'architecture, les arts appliqués et l'ébénisterie de 1890 à 1910 environ. Dominées par la ligne courbe, les œuvres de cette période se caractérisent par des compositions souvent asymétriques, enrichies par des motifs végétaux stylisés (feuilles fleurs, branches, etc., mélangés à d'élégantes silhouettes ~- féminines, sylphides ou lianes. Le nom de ce style dérive de celui d'une boutique créée à Paris en 1895 par un marchand d'art allemand, Samuel Bing. Ce style connut un succès international, et chaque pays l'adapta à ses goûts et à ses exigences. En Italie, il fut appelé "style floral" ou "Liberty", du nom de la maison londonienne qui commercialisa des objets inspirés du goût nouveau. En Allemagne, il fut appelé "Jugendstil", d'après le titre de la revue Die Jugend qui soutenait les principes créatifs du mouvement.

Art pauvre

Type d'ornementation fort en vogue chez les ébénistes vénitiens du XVllle siècle qui cherchaient à imiter, dans la décoration du mobilier, les précieux effets de la laque chinoise. Les personnages, les paysages et les différents motifs décoratifs étaient non pas dessinés sur le bois, mais découpés dans des gravures ou dessins, puis collés sur le meuble à l'aide de colle forte. Ils étaient ensuite colorés, et le tout était enduit d'un vernis transparent (appelé sandaraque) qui conférait aux surfaces un aspect lisse et brillant.

Assemblage

Système de fixation de différentes parties d'un meuble ou d'un objet. Dès le XVé siècle avant notre ère, les Egyptiens connaissaient la plupart des types d'assemblages dont les techniques se sont transmises d'âge en âge jusqu'aux menuisiers de Moyen Age. Le plus simple est l'assemblage à grain d'orge qui prolonge une planche en faisant pénétrer une partie saillante dans un angle rentrant. L'assemblage à tenons et mortaises, que l'on emploie toujours est réapparu en France sur les plus anciens meubles au XVIIè siècle. Il consiste à faire pénétrer une partie mâle dans une excavation à ses dimensions. L'assemblage par rainures et languettes est utilisé pour fixer des planches à extrémités et effilées dans des sillons creusés le long des montants. L'assemblage en queue d'aronde, apparu au XIVC siècle, permet de fixer deux pièces à angle droit, comme la façade d'un tiroir et ses côtés. En forme de queue d'hirondelle, ou plus précisément de trapèze se logeant dans une découpe correspondante, cet assemblage agit comme une clé de blocage d'une grande solidité. Selon que la queue d'aronde est plus ou moins effilée, il est possible de dater un meuble: à partir de la moitié du XIX~ siècle, les queues d'aronde découpées à la scie mécanique sont plus effilées et plus nombreuses sur les côtés des tiroirs.

Astragale

Moulure de séparation entre la partie principale d'un meuble et sa partie supérieure. Sur les commodes et les secrétaires Louis XVI, l'astragale est une baguette de cuivre demi-ronde placée entre la ceinture et la partie principale de la façade.

Athénienne

Meuble tripode créé vers 1770 à l'imitation des trépieds gréco-romains. Reliés par des tablettes J'entretoise, les pieds des athéniennes, le plus souvent en bronze, s'évasent à la partie supérieure pour soutenir un plateau circulaire. L'athénienne sert de table de toilette garnie d'une cuvette, de brûle-parfum ou de jardinière. Sous l'empire, les pieds de l'athénienne sont ornés de griffes de bronze doré et surmontés de motifs d'inspiration égyptienne.

Aubier

Partie jeune, la plus tendre d'un arbre, entre l'écorce et le cour. Les règlements corporatifs interdisent aux menuisiers l'emploi de l'aubier, souvent attaqué par les parasites du bois en raison de sa faible résistance.

B haut

Bahut

Grand coffre de voyage à dessus bombé, souvent garni de cuir clouté qui aux XVIIIè et XIXè siècles servait à ranger vêtements, tapisseries et vaisselle. L'expression "transbahuter" indique bien sa fonction pour des déplacements fréquents. Par la suite, un bahut désigne un meuble de rangement haut et massif, armoire à quatre portes ou buffet à deux corps.

Baigneuse

Terme qui désigne un lit ou un divan de repos introduit en France sous l'empire et qui doit son nom à sa forme ovale, rappelant celle d'une baignoire, avec son dossier qui se prolonge de faucon à former deux accoudoirs placés à des hauteurs différentes. On dit aussi "méridienne en gondole".

Baldaquin

Elément de couverture ou de protection d'un trône, d'un siège ou d'un lit. D'origine orientale, le baldaquin a été introduit en Occident à l'époque de l'empire romain; il est formé généralement d'un châssis en bois reposant sur des colonnes et revêtu d'une pièce de tissu retombant en drapé, qui isole le trône ou le lit de l'espace environnant.

Ballon

Les premières montgolfières (en 1783) ont provoqué un engouement extraordinaire qui s'est traduit dans l'art du mobilier par des formes décoratives sphériques, dites "au ballon" s'appliquant notamment aux dossiers de chaises et aux lustres. Le thème du tableau a également inspiré des motifs d'assiettes en faïence, très recherchés des collectionneurs. Les "verres-ballons" de forme sphérique favorisent la dégustation des alcools en les chauffant légèrement dans la paume de la main.

Balustre

Elément architectural ou décoratif, en forme de petite colonne ou de pilier, inséré entre deux éléments horizontaux (soubassement ou entablement). Les tables et les sièges de la fin de la Renaissance ont fréquemment des supports à balustres. La balustrade est une succession de balustres. L'expression "à balustre" désigne, dans l'art du verre, le pied d'un verre ou d'une coupe qui rappelle la forme de cet élément; ce type de pied, d'origine vénitienne, se répandit en Angleterre où l'on assista à une importante production de baluster glass aux XVIIè et XVIIIè siècles.

Bambaccio

Elément décoratif anthropomorphe gravé ou sculpté en relief ou en ronde-bosse sur les tiroirs ou sur les montants latéraux et les coins des commodes, des buffets et des meubles de la fin du XVIC siècle. Les bambocci alternent souvent avec des motifs végétaux ou des guirlandes de fleurs ou de fruits. Les principaux meubles (a bambocci) proviennent de Ligurie, de Toscane et de Lombardie.

Bambou

Bois provenant de différents types de plantes de la famille des graminées, importé d'Orient au début du XIXè siècle, et très employé, surtout en Angleterre. pour des meubles légers (pour vérandas et jardins). Les meubles chippendale de style chinois ne sont pas en bambou mais en hêtre peint imitant le bambou.

Banc

Siège à plusieurs places composé d'une forte planche allongée avec ou sans dossier, parfois avec un marchepied. Au Moyen Age, la partie inférieure servait de coffre. Le banc est resté en usage dans les campagnes de chaque côté de la table de ferme, ainsi que dans les églises.

Banquette

Genre de canapé à six pieds ou plus, utilisé en France comme meuble de salon, et généralement placé dans l'embrasure des fenêtres. Dans les demeures médiévales, elle était en pierre.

Barbière

Petite table étroite destinée à la toilette masculine. Très répandues en France dans la seconde moitié du XIXè siècle, ces petites tables étaient dotées d'un miroir et d'un plateau en marbre que soutenaient quatre pieds en colonne.

Bargueno

Cabinet espagnol d'origine mauresque dont le nom dérive de celui du village de Bargas (situé près de Tolède), important centre de marqueterie aux XVIè et XVIIC siècles. Sa forme est celle d'un coffre placé sur un socle et muni d'un abattant à l'avant. L'intérieur contient de nombreux tiroirs, et sa décoration se caractérise par des incrustations d'ivoire et de bois précieux de différentes essences.

Baroque

Mot ou adjectif évocateur d'un style exubérant qui s'est d'abord développé en Italie, puis en France au XVIIè siècle, en opposition avec le classicisme rigoureux de la Renaissance. Ce style décoratif s'est prolongé au XVIIIè siècle, caractérisé alors par des volutes et des guirlandes asymétriques dont l'aboutissement est le style rocaille ou rococo.

Base

Partie inférieure d'un meuble (caractérisée en général par des modénatures fortement marquées) sur laquelle repose l'ensemble des éléments verticaux.

Bas-relief

Ouvrage de sculpture en faible saillie sur un fond uni.

Bauhaus

Ecole fondée à Weimar en 1919 par l'architecte allemand Walter Gropius (1883-1969) qui voulait généraliser dans l'architecture et l'ameublement un style géométrique fonctionnel et standardisé.

Bec de corbin

Forme saillante d'une moulure dont la courbe crochue évoque un bec de corbeau. On trouve cette forme en bordure de certains marbres ou à l'extrémité de becs verseurs effilés et recourbés.

Berain (à la)

Décoration typique des porcelaines de Moustiers du XVIIè siècle. Caractérisée par des arabesques, des grotesques, des festons, des figures fantastiques, des verdures et des candélabres disposés symétriquement sur un fond de couleur claire, cette décoration tire son nom de celui de son inventeur, le dessinateur français Jean Berain ( 1637171 1 ) qui influença fortement la stylistique française (mais aussi européenne) du XVIIè siècle.

Bergère

Fauteuil inventé en France entre 1720 et 1730. Typique du style Louis XIV, la bergère est un siège large et profond qui se compose d'un dossier dont les montants latéraux descendent vers les accotoirs et dont le siège est en général garni d'un coussin amovible. L'une de ses variantes, la bergère-confessionnal, se caractérise par un haut dossier droit, orné d'oreillettes se prolongeant en accotoirs.

Bibelot

Petit objet décoratif (en porcelaine, en ivoire, en verre, en cristal ou en émail) que l'on expose généralement sur un meuble ou dans une vitrine. Marcel Proust emploie le verbe "bibeloter" que l'on traduirait aujourd'hui par "chiner" chez les antiquaires et les brocanteurs.

Biedermeier

Style d'ameublement apparu en Allemagne et en Autriche, dans la première moitié du XIX~ siècle. Il doit son nom (composé de bieder, simplet et meier, nom de famille allemand très répandu) à un personnage caricatural, inventé par deux écrivains satiriques allemands, qui personnifiait de façon ironique la bourgeoisie moyenne de l'époque, dénuée de grands idéaux, de culture et de bon goût. Les meubles de ce style, sans originalité, sont influencés à la fois par le goût anglais et le style Empire français. Ils se veulent fonctionnels, sobres et confortables. Dès le début, la ligne courbe prédomine dans la forme des pieds de tables et des dossiers de chaises; mais au fil des années, elle s'accentue nettement tandis que les motifs ornementaux s'alourdissent. Parmi le mobilier typique du style Bidermeier figurent les divans bien rembourrés, les tapisseries de couleurs vives, les tables rondes ou ovales, de préférence à un seul pied central, les vitrines où sont exposées les porcelaines et les cristaux, les tapis et les bibelots. Les bois employés sont en général des bois clairs et peu coûteux comme l'érable, le bouleau et le cerisier.

Bilbao

Miroir mural répandu en Amérique du Nord aux XV111' et XIXC siècles et importé de la ville espagnole du même nom. De forme rectangulaire, il est renfermé dans un cadre double - le premier doré, le second, plus large, en marbres polychromes et surmonté d'un couronnement à ajoures dorés.

Bilstod

Nom sous lequel on désigne communément l'arbre à caoutchouc américain. Le bois de cet arbre fut utilisé pour remplacer l'acajou, notamment pendant la guerre d'indépendance des Etats-Unis, lorsqu'il était devenu extrêmement difficile d'importer ce bois des Indes occidentales.

Bogwood

Terme anglais (littéralement "bois de marécage") qui désigne un bois, en général du chêne, poncé par des immersions prolongées dans des tourbières ou des zones marécageuses et noirci par un procédé spécial de séchage. Le bois avait alors un aspect proche de celui de l'ébène, beaucoup plus coûteux, et était utilisé, surtout à l'époque élisabéthaine, pour la marqueterie et les placages. En France, au XIXè siècle on utilise le poirier noirci pour imiter l'ébène.

Bois de bout

Se dit d'un bois coupé perpendiculairement aux veines.

Bois de fil

Bois coupé dans la longueur d'une planche, dans le sens des veines.

Bois de merrain

Bois ou planche obtenu en le fendant à la hache dans le sens des fibres, au lieu d'employer la scie. Il a l'avantage de se conserver sans gauchir.

Bois de rose

Bois précieux, de texture compacte, obtenu à partir de certaines plantes tropicales, notamment brésiliennes. Au moment de la coupe, il présente une teinte jaune pâle qui s'assombrit au cours du séchage pour devenir rosée. En raison des effets chromatiques raffinés qu'il permet d'obtenir, il fut très employé par les ébénistes français et anglais, particulièrement aux XVIIIe et XIXè siècles.

Bois de violette

Bois précieux tiré de différentes sortes d'acacias. Caractérisé par une texture compacte et par une teinte rougeâtre ou violacée, il a beaucoup été utilisé en marqueterie.

Bois d'oranger

Bois dur, de couleur blanche et jaune, fréquemment employé par les fabricants de meubles français pour la marqueterie.

Bois durci

Composé mis au point en 1855 par le Français F.-C. Lepage pour imiter la couleur de l'ébène. A base de sciure, d'eau et de sang d'animaux, ce mélange appliqué à froid sur les meubles donnait des effets chromatiques intéressants.

Boiserie

Terme désignant le revêtement d'un intérieur (murs, plafonds, planchers) avec des panneaux de bois. Très prisé des princes et des seigneurs de la Renaissance pour leurs cabinets privés comme en témoignent les cabinets enrichis de précieuses incrustations du duc Ferdinand de Montefeltro à Urbino et de François ter de Médicis à Florence -, ce genre de décoration trouve une admirable application dans les somptueuses demeures de la France du XVIIIè siècle, où il s'enrichit d'ornements sculptés, d'incrustations de nacre, de dorures et de laquages.

Bois fruitier

Le bois tiré des arbres fruitiers, souvent de couleur claire et variant légèrement suivant la qualité, sert principalement à la marqueterie.

Bonheur-du-jour

Petite table de dame aux lignes élégantes et raffinées, en vogue en France vers la fin du XVI11' siècle, surtout sous le règne de Louis XVI. Le plateau était surmonté d'un gradin à tiroirs recouvert d'une plaque de marbre. Ce meuble servait à la fois de table à écrire et de secrétaire, parfois même de meuble de toilette.

Bonnetière

Armoire haute et étroite, ornée généralement d'un vantail simple. La bonnetière fut introduite en France vers la moitié du XVIIè siècle, notamment en Normandie où elle servait à ranger les bonnets.

Bookcase

Terme anglais utilisé pour désigné un meuble-bibliothèque. Ce type de mobilier, apparu au XVIIIè siècle, connut un large succès tout au long du XIX' siècle: il se composait en général de deux corps, ornés de portes pleines ou vitrées et équipés de tablettes pour le rangement des livres. Le corps supérieur était très souvent en retrait par rapport au corps intérieur. Au cours du XIX' siècle, les ébénistes anglais en réalisèrent de nombreux modèles: le lever bookcase, un modèle dépourvu de corps supérieur; le revolving hookcase, un modèle de forme carrée ou cylindrique, pourvu de plusieurs tablettes s'étageant en pyramide; le breakfront secretary bookcase, un modèle muni d'un large tiroir dont l'abattant servait d'écritoire.

Borne

Canapé circulaire, ovale ou carré, fort en vogue sous le Second Empire. Placé au centre des salons d'apparat, ces sièges s'enroulaient autour d'une colonne - vase, plante, statue, etc.- sur laquelle reposait le dossier. L'assise était en général capitonnée de tissu de couleur vive: rouge, rose, etc.

Boston rocker

Siège à bascule de style américain, fabriqué à partir de 1840 sur le modèle des fauteuils Windsor anglais. Dotés d'une structure relativement légère, ces sièges présentaient une assise légèrement incurvée en forme de S et un dossier à barreaux verticaux surmontés d'une traverse moulurée. Les accoudoirs peuvent être droits ou reprendre la ligne incurvée du siège.

Boudeuse

Petit divan double, coupé par un dossier et disposé de façon à ce que les personnes assises se tournent le dos. Fort en vogue en France au cours du XlXe siècle, il était aussi appelé dos-à-dos.

Boudoir

Petite pièce coquettement décorée, réservée à l'usage particulier des dames. Né au début du XVIIIè siècle dans certaines demeures françaises élégantes, le boudoir connut son âge d'or sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI. Cette pièce, dans laquelle les élégantes pouvaient "bouder", discuter à loisir, nouer des intrigues ou recevoir des amitiés galantes, se caractérise par un mobilier précieux et distingué.

Bougeoir

Petit chandelier portatif, constitué d'un petit plateau muni d'une anse et d'une bobèche. Il en existe des exemplaires de formes varices, en métal (laiton, argent, or), en porcelaine, en verre ou en cristal. Il doit son nom à la ville de Bougie, en Algérie, célèbre pour ses exportations de cire et pour la fabrication de bougies.

Bouillotte

On désigne sous le nom de "table bouillotte" une table à jeu circulaire comportant en son centre un bouchon, destiné à recevoir les mises ou une "lampe bouillotte" à abat-jour circulaire qui éclairait le jeu de cartes "Bouillotte", très la mode à la fin du XVIIIè siècle.

Bouleau

Bois dur et résistant de couleur blanchâtre, très répandu en Europe. Sa solidité et son élasticité en font un matériau idéal pour la fabrication de sièges et de pieds de mobilier. Il fut très utilisé en ébénisterie au XVIIIè siècle, notamment en Russie et en Europe centrale.

Boulle (marqueterie)

Technique de marqueterie qui doit son nom à André-Charles Boulle, ébéniste de Louis XVI, l'un des plus grands maîtres français de l'art du bois. Cette technique consistait à tracer et à découper des motifs décoratifs, généralement d'inspiration classique ou "à la Berain", sur deux feuilles d'épaisseur égale, en laiton doré et en écaille, puis à reproduire les dessins en laiton sur la feuille d'écaille et vice versa. Les panneaux ainsi obtenus étaient plaqués à une paire de meubles identiques ou bien à l'intérieur et à l'extérieur d'un même meuble. La maîtrise de cette technique ainsi que le goût du luxe typique de cette époque favorisèrent par la suite l'utilisation de bois et de matériaux divers - ivoire, bronze, nacre, pierres dures - qui font la particularité du style Boulle, imité en Angleterre et en Allemagne.

Bouquet

Motif ornemental représentant un bouquet de fleurs, souvent lié par un ruban. Il peut être gravé, incrusté ou peint sur des meubles, sur de petits objets en porcelaine, sur des tissus.

Dow back

Genre particulier de chaise Windsor, appelée aussi loop back chair, introduite en Grande-Bretagne dans la première moitié du XVIIIè siècle. Elle se caractérise par un dossier formé d'une seule pièce de bois courbé en forme de fer à cheval, rattaché à l'assise par de fins barreaux verticaux.

Breakfast table

C'est la table du petit déjeuner, apparue au XVIIIè siècle en Angleterre, en même temps que l'usage de servir ce repas dans la chambre à coucher. De forme simple, elle repose sur quatre pieds fins et comporte un plateau rectangulaire et un petit tiroir. Ce genre de table, souvent en acajou, se conformait au style du mobilier de la pièce à laquelle elle était destinée.

Brésil

Nom donné dès l'Antiquité à plusieurs qualités de bois provenant d'arbres originaires d'Amérique centrale et du Sud. Ce bois se caractérise par une texture compacte et une teinte rougeâtre. Il fut très apprécié en ébénisterie pour la marqueterie ou le placage.

Browster chair

Genre de chaise qui doit son nom à l'anglais William Brewster, qui en aurait emmené en Amérique avec lui le prototype, aujourd'hui exposé au Pilgrim Hall de Plymouth (Massachusetts). Cette chaise a une structure massive, formée d'une assise plate, d'un dossier ajouré - constitué de deux rangées superposées de quatre barreaux tors - et de deux accotoirs de structure identique. D'autres rangées de barreaux tors sont disposées sous l'assise, arrivant parfois, au niveau des accotoirs, jusqu'à terre. Ce prototype, vraisemblablement dessiné en Angleterre d'après un modèle hollandais, a servi de référence à des sièges de forme semblable, présentant quelques variantes quant au nombre de barreaux.

Brunissage

Opération consistant à polir, par frottement, un métal fin (or, argent, cuivre, acier ou fer) pour mettre en valeur sa qualité et améliorer sa résistance à l'air. L'ouvrier utilise un brunissoir, petit instrument en bois terminé par une pointe en acier ou en pierre dure (souvent de l'agate).

Buffet

Terme d'étymologie incertaine désignant un meuble destiné à contenir et à exposer des plats et des victuailles. A l'époque gothique, il était constitué d'un coffre à ouverture frontale posé sur une table; aux cours des siècles suivants, la structure se modifie: la partie inférieure, qui prend sa forme actuelle, est surmontée d'une étagère à plusieurs tablettes, protégée ou non par des portes vitrées. C'est sous cette forme que le buffet est adopté, surtout par la petite et moyenne bourgeoisie, comme meuble de salle à manger.

Buis

Bois très compact de couleur jaunâtre. Extrait d'un arbuste du même nom appartenant à la famille des buxacées, le buis est une plante méditerranéenne sauvage, mais que l'on peut aussi cultiver. Grâce à ses caractéristiques, le buis fut fort utilisé en ébénisterie pour la réalisation de pièces de marqueteries, de petits récipients, d'instruments de musique, d'échiquiers et d'objets à usage domestique.

Bulbiforme

Se dit de pieds de meuble ou de supports en forme de bulbe. Cette forme, très répandue aux Pays-Bas et dans l'Angleterre de l'époque élisabéthaine, était souvent enrichie de décorations sculptées.

Bureau

Ce terme vient du mot bure, qui désignait au Moyen Age la pièce de lin brut étendue sur les tables sur lesquelles les clercs écrivaient. Le type le plus courant est le bureau plat, formé d'un large plateau rectangulaire, recouvert de cuir ou de velours, avec trois tiroirs; si le plateau est surmonté de petits tiroirs et de compartiments, il est dit "à gradin". Le bureau Mazarin est considéré comme la plus ancienne forme de bureau; il s'agit d'un meuble constitué de deux caissons latéraux à tiroirs, reposant chacun sur quatre pieds, et d'une partie centrale fermée par vantail. Sous Louis XV, apparut le bureau "en dos d'âne", bureau de petites dimensions, aux lignes élégantes, pour dame. Il se caractérise par deux plateaux opposés, séparés par un gradin et couverts chacun d'un volet, et par un bandeau en lambrequin à tiroirs. S'il n'a qu'un seul volet, il est dit "en pente". Très répandu au XVIIIè siècle, le bureau à cylindre se caractérise ::ose par un gradm - contenant tiroirs et compartiments pour les accessoires de bureau - fermé car un volet à lamelles.

Burgau

Coquillage des mers d'Orient dont la nacre irisée est utilisée en incrustations et en marqueterie, notamment sous Napoléon III. Les petits meubles et les sièges "burgautés" sont très appréciés des connaisseurs. Le burgau est également utilisé pour des manches de couteau.

Burin

Instrument utilisé pour graver des métaux ou d'autres matières plus tendres comme le bois, la peau ou le cuir, formé d'un manche en bois et d'une barre en acier à section carrée, taillée en biseau de manière à laisser une marque nette en forme de V.

C haut

Cabinet

Meuble utilitaire servant à ranger bijoux et objets précieux. Il est composé, à l'origine, d'un coffre rectangulaire à deux vantaux renfermant plusieurs petits tiroirs et une niche centrale close. Au cours du XVIè siècle, sa structure évolue et l'on voit bientôt apparaître des cabinets à deux corps superposés. Le premier se compose de tiroirs, de petits compartiments fermés et d'un abattant enrichis de marqueteries et d'ornements laqués, dorés ou sculptés. Le second, présente un plateau reposant sur un piétement décoré de cariatides ou parfois un corps composé de tiroirs et de niches. Ce terme désigne aussi, à partir du XVIè siècle, une petite pièce destinée à l'étude et à la conservation d'objets rares et précieux.

Cabochon (en)

Terme à l'étymologie incertaine (peut-être dérivé de caboche, "tête ronde d'épinglé ou de clou"), utilisé en joaillerie pour désigner le polissage lisse et convexe des gemmes et des pierres précieuses. En ébénisterie, ce mot désigne un motif ornemental ovoïde, fréquemment utilisé pour décorer les encadrements des meubles aux XVIè et XVIIIè siècles.

Cabriolet (en)

Fauteuil français typique des styles Louis XV et Louis XVI. Sa structure, en bois doré ou laqué, légère et élégante, se compose d'un dossier concave et d'une assise rembourrée. Son nom dérive d'une petite calèche du XVIIIè siècle, au dossier en forme de hotte.

Calibre

En menuiserie, ce terme désigne le modèle, en bois ou en carton découpé, d'une pièce participant à l'assemblage d'un meuble. Cet objet utilisé dans des ateliers d'ébénisterie a permis la reproduction en série de meubles.

Campan

Marbre précieux, extrait dans les Pyrénées françaises, présentant des veinures allant du vert au rouge rosé et dont la structure est fréquemment enrichie par la présence de coquillages fossiles. Très apprécié des ébénistes français, il fut utilisé pour la réalisation de plaques surmontant des tables, des commodes ou d'autres meubles.

Campéche

Bois dur et compact, de couleur brun rougeâtre, semblable à l'acajou. Il est fourni par un petit arbre de la famille des papilionacés originaire d'Amérique centrale, très répandu dans l'état de Campeche, au Mexique, d'où son nom.

Canapé

Terme désignant, depuis la seconde moitié du XVIP siècle, un divan rembourré ou canné, à dossier et accotoirs. Il connut un grand succès, au XVIIIè siècle, en France comme à l'étranger, où il devint l'un des meubles essentiels des salons. Simple à l'origine, le canapé revêt des formes de plus en plus recherchées, aux lignes souples et enveloppantes, qu'enrichissent de beaux tissus imprimés. Le canapé en corbeille se caractérise par un dossier et des accotoirs rembourrés de forme enveloppante. Il est à l'origine des bergères à joues pleines apparues au début du XVIIIè siècle.

Candélabre

1. Support destiné à recevoir des bougies, déjà utilisé chez les Grecs et les Romains. Il est généralement en bronze ou en marbre mais il en existe de splendides exemplaires en verre, en porcelaine, en argent. Le nombre de branches, la forme des différents éléments qui le compose ainsi que les matériaux utilisés varient selon l'époque et le style. Si le candélabre présente une structure assez simple et des dimensions réduites, on lui donne le nom de "chandelier".

2. Motif ornemental formé du dessin stylisé d'un candélabre entouré de festons, de rubans, de feuillages, de cornes d'abondance et de trophées disposés symétriquement. D'origine antique, ce motif fut souvent repris par les artistes italiens de la Renaissance dans les fresques ou pour orner les piliers et les pilastres. Les ébénistes l'adoptèrent pour les décors en marqueterie des meubles.

Canéphore

Cariatide représentant une figure féminine portant sur la tête une corbeille de fleurs ou de fruits, laquelle figure le chapiteau. Dans la Grèce antique, les canéphores (ou "porteuses de corbeille") étaient des jeunes filles chargées, lors des processions religieuses, de présenter les offrandes sacrées. Ce motif décoratif fut repris à la Renaissance et au XVIIIè siècle pour orner le mobilier et certaines pièces de céramique.

Canné

Se dit d'un siège (fauteuil, chaise, divan, etc.) dont le dossier et l'assise sont garnis de brins de jonc ou de rotin entrelacés. Ce type de sièges, légers et élégants, fut à l'honneur sous la Régence et durant tout le XVIIIè siècle.

Capitonné

Se dit de l'assise et du dossier d'un siège (canapé, fauteuil, chaise et tête de lit) dont le rembourrage est divisé par des piqûres (parfois décorées de boutons recouverts) pratiquées dans le tissu. Les capitonnages en soie, en damas et en velours furent particulièrement à l'honneur au XIXè siècle notamment dans le mobilier de style Napoléon III.

Capucin

Petit bureau qu'on désigne également par le terme de "secrétaire à culbute". Il se caractérise par un casier supérieur en forme de capuche de moine qui s'escamote dans le plateau. Ce terme s'applique aussi à une louche possédant un tronc de cône utile pour arroser les viandes de leur sauce.

Caquetoire (ou caqueteuse)

Chaise de petites dimensions particulièrement en vogue en France pendant la seconde moitié du XVIè siècle. Caractérisée par un dossier haut et étroit, deux accotoirs rectilignes et une assise trapézoïdale, elle était en général utilisée par les élégantes pour "caqueter".

Card eut

Décoration anglaise, en vogue à l'époque Chippendale, utilisée tant en ébénisterie (pour l'ornementation du mobilier) qu'en orfèvrerie. Elle se caractérise par l'utilisation de compositions stylisées de goût oriental, notamment chinois.

Cariatide

Figure féminine utilisée dans l'architecture grecque aux VIC et vc siècles avant Jésus-Christ comme structure de soutien d'un entablement, d'une architrave, d'une corniche ou de tout autre élément architectural. Les cariatides les plus célèbres sont celles qui ornent le portique ionique de l'Érechthéion, le temple d'Athéna et d'Éréchtée (roi d'Athènes divinisé), élevé sur l'Acropole d'Athènes au V siècle avant Jésus-Christ. A la Renaissance et à l'époque néoclassique, les cariatides furent utilisées comme ornements décoratifs du mobilier. Pour l'architecte romain Vitruve, ce terme dériverait du nom d'un peuple habitant une région d'Asie Mineure, la Carie, dont les femmes furent réduites en esclavage par les Grecs.

Caroubier

Bois dur de couleur rougeâtre, caractérisé par une structure veinée et compacte, fort apprécié en ébénisterie. L'arbre dont il est extrait est typique des régions méditerranéennes.

Causeuse

Petit divan rembourré à deux places aux lignes et à l'ornementation élégantes, en vogue dans les salons français du XVIIIC siècle. Les causeuses constituaient, comme leur nom l'indique, le siège idéal pour les conversations.


Cèdre

Bois clair, relativement tendre, résistant et parfumé, fort apprécié en ébénisterie. Le cèdre est un arbre de la famille des conifères, originaire d'Afrique et d'Asie Mineure (Liban) mais aussi d'Amérique du Nord (Canada). Le cèdre du Liban (le plus beau) se caractérise par un bois jaunâtre veiné de rouge avec lequel les Egyptiens fabriquaient déjà des objets rituels. Le cèdre de Mauritanie, de couleur rougeâtre, fut utilisé en Europe pour la réalisation de petits objets décoratifs, d'éléments sculptés ou encore de claviers d'instruments de musique.

Cerisier

Bois précieux, d'origine orientale, de texture compacte et de teinte rougeâtre. Il est utilisé depuis la Renaissance par les ébénistes européens pour la réalisation de marqueteries mais il sert également à la fabrication de meubles régionaux d'usage courant.

Chaire

Siège de dimensions imposantes destiné aux personnages illustres (enseignants, hauts dignitaires religieux et militaires, etc.) de l'Antiquité et du Moyen Age. Les modèles les plus anciens étaient fabriqués en marbre ou en pierre et possédaient un dossier galbé. Ceux de l'époque médiévale (appelés aussi "faudesteuils") étaient en général réalisés en bois sculpté et présentaient un haut dossier et deux accoudoirs. Placés dans les absides des églises pour accueillir les évêques et les prélats, ils étaient parfois surmontés d'un baldaquin. A partir du XVIè siècle, les chaires devinrent des sièges classiques dont l'assise et le dossier étaient en général rembourrés et garnis de tissu.

Chaise à la reine

Siège fort répandu en France au XVIIIC siècle, notamment sous le règne de Louis XV, constitué d'un dossier droit et d'une assise rembourrés. Ce fauteuil se différencie de la chaise en cabriolet par un dossier plat et non concave.

Chaise de bureau

Siège typique de l'époque Louis XV, constitué d'une assise circulaire, parfois tournante, et d'un dossier bas en forme de fer à cheval, dont les montants se prolongent pour former les accoudoirs.

Chaise longue

Siège caractérisé par un dossier incliné et une assise allongée permettant d'étendre les jambes de manière confortable. Ce type de fauteuil constitue, avec la bergère, la pièce de mobilier la plus typique du XVIIIC siècle et des premières années de l'empire. Les chaises longues, rembourrées et souvent constituées de trois éléments détachables (dossier, assise et repose-pied) s'appellent des "duchesses". Elles étaient en général utilisées par les élégantes comme lits de repos ou lits de jour.

Chantourné

Se dit du profil ouvragé (à volutes ou à lignes concaves et convexes) à l'honneur sous le règne de Louis XV. Ce terme dérive du verbe chantourner, qui signifie " découper ou évider suivant un profil curviligne ".

Chapiteau

Ornement architectural formant un couronnement. Constitué d'une partie supérieure (abaque ou tailloir), ayant une fonction de soutien, et d'une partie inférieure (échine), n'ayant qu'une fonction purement décorative, le chapiteau relie le fût des structures de soutien - colonne ou pilastre - à la partie supérieure (arc ou architrave) d'une construction. Aux chapiteaux des ordres classiques de l'architecture grecque antique (dorique, ionique et corinthien) s'ajoutèrent ceux des ordres composite, byzantin, roman et gothique.

Charme

Bois dur et compact de couleur claire utilisé surtout par les ébénistes français pour la réalisation de motifs de marqueterie.

Châtaignier

Bois clair dont la teinte oscille entre le blanc et le jaune-brun. D'une texture très compacte, il se trouve surtout dans les régions méditerranéennes. Il est très apprécié des ébénistes qui l'emploient généralement pour le bâti de certains meubles. Chargé de tanin, le châtaignier a la propriété d'écarter araignées, vers et insectes.

Chauffeuse

Chaise basse caractérisée par un haut dossier, des pieds droits et une assise rembourrée, utilisée en France à partir du XVIè siècle pour se chauffer, se reposer ou converser près du feu.

Cheville

Tige de bois (ou de métal) de forme cylindrique, terminée par une pointe arrondie, servant à assembler différentes pièces. Les chevilles de bois sont couramment utilisées en menuiserie pour ajuster les différents éléments qui constituent le bâti des meubles.

Chiffonnier

Petit meuble en bois précieux à cinq, six ou sept tiroirs, inventé en France dans la seconde moitié du XVIIIè siècle et utilisé par les élégantes pour serrer leurs effets personnels (chiffons, travaux d'aiguille, bijoux, papiers, etc.). Ce terme désigne aussi deux autres meubles de style anglais. Le premier, d'époque Chippendale, assez bas, présentait une structure rectangulaire et plusieurs étagères sur lesquelles étaient en général exposés des porcelaines. Le second, d'époque Regency, était une sorte de bibliothèque basse, de forme allongée, munie de deux portes vitrées à croisillons et de plusieurs tablettes amovibles.

Chiffonnière

Petite table à ouvrage caractérisée par une structure légère, utilisée par les élégantes françaises des règnes de Louis XV et de Louis XVI. Réalisées en bois précieux (ébène, palissandre, etc.), les chiffonnières étaient composées d'un plateau ovale ou rectangulaire - le plus souvent entouré d'une garniture ouvragée en laiton ou en bronze doré - et de tiroirs superposés. Les pieds, étaient en général réunis par une large entretoise en forme de tablette. A l'époque Louis XVI, ces petites tables à ouvrage furent aussi utilisées comme écritoires.

Chimère

Monstre de la mythologie grecque incarnant les forces destructrices de la nature. Cet animal apparaît, dans les représentations classiques, affublé d'une tête de lion, d'une tête de chèvre (placée sur le dos de l'animal) et d'une queue de dragon ou de serpent. Les meubles d'époque Renaissance ou de style baroque présentent parfois des ornements sculptés évoquant cette étrange créature.

Chinoiseries

Terme par lequel on désigne généralement un style décoratif très en vogue dans la France des XVIIè et XVIIIè siècles, mais bientôt répandu dans toute l'Europe, s'inspirant souvent de motifs chinois. La fascination exercée par les livres et les récits de voyages, ainsi que l'importation de porcelaines, de tissus de soie brodés et d'autres produits artisanaux, joua un rôle déterminant dans la diffusion de ce style qui envahit l'architecture, la peinture, la gravure et le mobilier.

Chippendale

Terme générique désignant l'ameublement anglais de la seconde moitié du XVIIIè siècle, d'après le nom de l'ébéniste Thomas Chippendale (1718-1779) qui divulgua largement ses modèles. Ils devinrent une source d'inspiration pour beaucoup d'ébénistes britanniques grâce à la publication de son ouvrage The Gentleman and Cabinetmakerts Director, de 1754. Il s'agit d'un style hétérogène où des éléments gothiques, "à la chinoise" et même néoclassiques se mêlent à une dominante rococo. Toutes ces composantes sont habilement combinées dans des meubles robustes, de fabrication très soignée.

Cintre

Terme du vocabulaire architectural désignant l'échafaudage provisoire en arc de cercle permettant la construction des arcs et des voûtes. Ce terme indique aussi la courbure hémisphérique concave de la surface intérieure des voûtes et des arcs de certains éléments du mobilier.

Cirmolo

Terme emprunté au dialecte lombard, communément employé en ébénisterie pour désigner le cembro, une variété de pin à fibre tendre et à nœuds caractéristiques dont la teinte rougeâtre s'assombrit avec le temps. Facile à travailler, il est souvent utilisé pour la fabrication d'objets domestiques.

Ciron

Nom de certains vers parasites du bois qui laissent en surface de petits orifices considérés comme un signe de vétusté. Les meubles "cironnés" sont écartés, ou soignés par les antiquaires, qui ne veulent présenter que des meubles impeccables.

Citronnier

Bois très dur, de couleur claire et à veinures délicates, fourni par le Citrus limonum.

Claw-and-ball

Locution anglaise (mot à mot "serre et balle") qui désigne, en ameublement, un pied évoquant généralement une serre d'aigle tenant une sphère. Probablement venu d'Orient, cet ornement remplaça progressivement le pied de biche au début du XVIIIè siècle.

Coffre

Meuble bas, de forme rectangulaire, doté d'un couvercle à charnières. Il était souvent fabriqué pour les noces et destiné à contenir ou à transporter les vêtements, le trousseau ou d'autres objets personnels. Très fonctionnel, c'était l'un des meubles les plus répandus au Moyen Age. De splendides coffres en marqueterie ou peints furent réalisés en Toscane au XVè siècle, parfois même par des artistes comme Botticelli ou Paolo Uccello. Au XVIè siècle, le coffre déclina rapidement au profit de nouveaux meubles, comme les armoires et les buffets bas ou à deux corps.

Coffre de mariage

Au Moyen Age, le coffre avait un rôle de première importance dans l'ameublement des maisons, où il servait à la fois de siège et de malle, parfois même de grabat. Le coffre de mariage contenait le trousseau de la mariée. Tandis qu'aux XIIè et XIIIè siècles il revêt une forme massive, avec des coins renforcés, on en trouve des exemplaires à couvercle bombé, et richement décorés aux siècles suivants.

Coffret

Petite boîte affectant généralement la forme d'un coffre de dimensions réduites. De forme simple ou recherchée, il est souvent enrichi de marqueteries, de pierres dures, de décorations peintes ou en métaux précieux. Attesté dès l'Antiquité, il abritait généralement des documents importants ou des objets de valeur.

Coiffeuse

Petit meuble d'origine française, apparu sous Louis XV, destiné exclusivement aux femmes. Il est formé d'un plateau rectangulaire, surmonté d'un miroir pivotant sur une charnière ou fixé à deux montants. La partie inférieure reposant sur quatre pieds comporte des caissons latéraux servant à ranger les perruques et les ustensiles de coiffure.

Commesso

Au sens large, ce terme désigne le résultat de l'assemblage de matériaux - tissus, bois, pierres dures - de formes et de couleurs différentes. Il désigne plus particulièrement un procédé décoratif utilisant des pierres fines - comme l'améthyste, l'agate, le jaspe et la calcédoine - pour créer des compositions géométriques, florales ou figuratives. De petites pièces d'ivoire, de nacre, de bois précieux, parfois même des applications métalliques, étaient utilisées en ébénisterie pour enrichir les meubles. C'est avec cette technique que les meilleurs ébénistes européens réalisèrent, surtout aux XVIè et XVIIè siècles, des meubles luxueux et des coffrets raffinés.

Commode

Meuble apparu à la fin du XVIIè siècle en France et devenu, au siècle suivant, l'un des éléments essentiels du mobilier. D'une hauteur de 80 cm environ, dotée de plusieurs tiroirs, la commode s'est modifiée suivant les différentes époques. A ses débuts, elle repose sur des pieds courts et possède deux tiroirs nettement distincts. Sous Louis XV, elle adopte une forme galbée et repose sur des pieds courbes tandis que la séparation entre les tiroirs est dissimulée par une décoration florale. Sous Louis XVI, elle revêt une forme plus linéaire. Les exemplaires les plus précieux sont enrichis de placages, de marqueteries, de décorations laquées et d'applications en bronze.

Compotier

Grande coupe utilisée au XVIIIè siècle pour servir à table des fruits cuits ou de la marmelade. Fait de matériaux divers, il était généralement décoré et en repoussé ou ciselé.

Confessionnal

Grand fauteuil apparu à la fin du XVIIè siècle dont le haut dossier était muni d'oreillons servant d'appui-tête (voir Confortable).

Confident

Petit sofa à la mode dans les pièces spacieuses et élégantes de la France de Louis XV et de Louis XVI. Il est formé de deux sièges rembourrés se faisant face et dont le dossier unique est en forme de S. Appelé parfois "tête-à-tête", il était particulièrement adapté aux conversations confidentielles.

Confortable

Grand fauteuil rembourré répandu en France à l'époque de Louis XIV, assez semblable à la bergère, mais doté d'un dossier plus haut et d'oreilles ou d'oreillons. Il est parfois appelé fauteuil "en confessionnal", fauteuil de commodité ou fauteuil de malade. Ce dernier possède un dossier inclinable grâce à un dispositif mécanique. En Angleterre, ce meuble porte le nom de wing chair.

Contre-marqueterie

Technique de marqueterie consistant à découper dans deux feuilles de bois précieux (d'écaille, d'ivoire, de nacre ou de métal) superposées (de nature et de couleur différentes), deux pièces de même taille et de même épaisseur et à appliquer (par incrustation ou placage) ces dernières sur un fond de menuiserie selon l'agencement désiré. Ce procédé fut mis au point par le célèbre maître ébéniste de Louis XIV, André-Charles Boulle, qui influença l'art du mobilier français et européen du XVIIC au XIXè siècle.

Contre-placage

Procédé technique consistant à appliquer l'une sur l'autre, et à contre-fil, les lamelles de bois composant le placage d'un meuble, afin de réduire au maximum les effets de gauchissement dus au vieillissement du bois.

Coquillage

Motif décoratif utilisé en ébénisterie et en orfèvrerie aux XVIIè et XVIIIè siècles. Nombre de sièges de style Louis XV et d'époque rococo (divans, chaises et fauteuils) présentent un coquillage sculpté sur les montants de leur dossier. Les plus courants sont inspirés par la structure d'une coquille Saint-Jacques à nervures symétriques.

Corbeille

Motif décoratif floral largement employé à l'époque Louis XVI pour l'ornementation des boiseries, des étoffes, des pièces d'argenterie et de mobilier. Ce terme désigne aussi un divan à deux places dont le dossier s'incurve pour former les accoudoirs.

Corniche

En architecture, ce terme désigne la moulure décorative couronnant les édifices. Il est également employé en ébénisterie pour désigner les moulures couronnant la façade des meubles ou les miroirs et les cadres de grandes dimensions.

Coromandel

Laque naturelle d'origine chinoise, mais très répandue au Japon, employée pour les revêtements et la décoration de meubles en bois, de tissus et d'objets en cuivre ou en porcelaine. Elle était appliquée en couches de teintes différentes puis gravée. Vers la fin du XVIIè et au XVIIIè siècle, les paravents en Coromandel, importés par la Compagnie des Indes, étaient appréciés dans toute l'Europe.

Corroyer

Dégrossir une planche au rabot.

Crapaud

Petit fauteuil bas et rembourré, à dossier en gondole et à pieds masqués, à la mode dans la seconde moitié du XIXè siècle, notamment sous Napoléon III.

Crédence

Au Moyen Age, il s'agissait d'une table basse placée près des tables les plus riches pour poser les plats contenant les mets qui étaient goûtés, avant d'être servis, afin d'éviter tout risque d'empoisonnement. Plus tard, ce terme a désigné le meuble où étaient rangés les services de table ou les victuailles. Les modèles les plus anciens ont une forme très simple, basse et large, avec des portes et des tiroirs. Par la suite, ils revêtent des formes plus complexes avec parfois deux corps superposés. La crédence fut très utilisée de la Renaissance au XIXè siècle, surtout dans les salles à manger des familles bourgeoises, où elle apparaissait souvent par paire sous le nom de "buffet" et "contre-buffet".

Crin

Matière rêche et résistante constituée de crins de cheval (ou d'autres animaux) mêlés à d'autres fibres comme le lin, le coton ou la laine. En raison de sa robustesse, il a été utilisé dans l'industrie textile pour recouvrir des chaises d'usage courant. Il est souvent de couleur unie, parfois décoré de rayures ou de carreaux. Le crin animal ou végétal est surtout employé pour le rembourrage depuis le XVIIIè siècle.

Cromwell (époque)

Epoque de l'histoire anglaise correspondant aux années du protectorat d'Oliver Cromwell (1599-1658), connue sous le nom de "Commonwealth" ou "Protectorat", qui se caractérise, en ébénisterie, par des meubles simples et dépouillés. Le plus typique est la Cromwell chair, une chaise de forme angulaire,

Crosse (à)

Expression qui qualifie la ligne recourbée du dossier ou de l'accotoir d'un fauteuil tout à fait caractéristique de l'époque Restauration.

Cuphoard

Mot anglais correspondant au français "buffet". Il désigne en Angleterre différentes sortes de meubles. Au Moyen Age, il s'agissait d'un meuble à étagères sur lequel on disposait des tasses ou de la vaisselle.

Cygne (col de)

Motif décoratif curviligne, dont la forme rappelle celle du cou du cygne, adopté pour les anses des pièces d'argenterie ou pour certaines parties de meubles. Dans les corniches des armoires ou les dossiers des fauteuils, ce motif peut prendre la forme de deux S opposés.

Cyprès

Bois des régions méditerranéennes. Les espèces les mieux adaptées à l'ébénisterie sont le cyprès français, qui donne un bois rose pâle à veinures brunes, et le cyprès asiatique, à veinures vertes.

Cytise

Bois très dur de teinte verdâtre, fourni par un arbuste d'Europe centrale et méridionale. Il est surtout utilisé en France pour des travaux d'ébénisterie.

D haut

Dagobert

Fauteuil pliant inspiré du "faudesteuil" du bon roi Dagobert à piétement en forme de X. La chaise "curule" s'apparente à ce type de siège, de même que les "savonaroles" ou chaises à tenaille, faciles à transporter une fois repliées.

Dais

Etoffes drapées tendues au-dessus d'un lit ou d'un siège en manière de distinction honorifique, souvent ornée de panaches disposés aux quatre coins

Dantesca ou Sedia-dantessa Daubière

Siège fabriqué en Italie à partir du XVè siècle. Caractérisé par une structure en X, pliable en ciseaux, et par deux accoudoirs recourbes vers le bas, ce fauteuil présentait une assise et un dossier en cuir, fixés à la structure en bois par un cloutage décoratif. Tout comme les "savonaroles", le siège dantesque est une variation de l'antique sella curalis romaine.

Davenport, meuble

Ecritoire de petite dimension, de forme carrée, introduite dans le mobilier anglais à la fin du XVIIIè siècle et fort utilisée à l'époque romantique. Il en fut fabriqué de nombreux modèles: le plus courant possédait des tiroirs sur chacun de ses quatre côtés et plusieurs tablettes amovibles à usage d'écritoire, ménagées sous le plateau incliné. Son nom vient peut-être de celui de son premier commanditaire, un capitaine qui en fit fabriquer plusieurs exemplaires dans les ateliers anglais Gillow et Burton.

Décapage

Procédé technique visant à retirer les couches de vernis, de patine, de peinture, etc., afin de rendre au meuble son aspect d'origine.

Dé de raccordement

Terme utilisé tant en architecture qu'en ébénisterie, pour désigner, dans le piétement d'une structure de soutien, l'armature de forme cubique placée entre le pied et la partie supérieure. Dans les fauteuils, par exemple, les dés de raccordement sont placés à hauteur de la ceinture, entre le haut des pieds avant et la base de la console qui soutient l'accotoir.

Dentelé

Terme désignant un motif décoratif présentant une série de petites dents en forme de parallélépipède légèrement proéminent. Ce motif fut très utilisé en architecture, notamment dans l'art ionique, et en ébénisterie dans les corniches de meubles.

Design

Mot passé en français, né de l'expression américaine Industrial Design qualifiant les créations d'ameublement réalisées d'après des normes standardisées, mais de qualité esthétique raffinée et toujours fonctionnelle.

Desserte

Table murale en demi-lune, introduite en France sous le règne de Louis XVI. Un plateau en marbre, présentant une garniture métallique ajourée, reposait sur un plan inférieur doté de deux vantaux. Le terme désigne aujourd'hui une table murale placée dans une salle à manger pour recevoir la vaisselle et les mets utiles aux repas.

Directoire

Période historique française faisant suite à la Révolution et à la Première République et précédant le Consulat et le Premier Empire (1795-1799). Ce terme désigne aussi un style de mobilier couvrant souvent une période plus étendue (1789- 1804). Le Directoire reprend les modèles et les motifs décoratifs classiques dont il simplifie les lignes. Les bois, de qualité plus modeste, tendent vers la sobriété. Son motif le plus caractéristique est le losange.

Divan

Terme dérivé du Perse diwan et désignant, dès le XVIIè siècle, un siège doté d'un dossier et de deux accoudoirs capitonnés, pouvant accueillir plusieurs personnes. Le divan dérive des coffres de la Renaissance pourvus de dossier et d'accoudoirs qui ornaient les riches demeures européennes des XVè et XVIè siècles. Ce siège suivit l'évolution stylistique du mobilier.

Dormant

Partie fixe et verticale entre les deux portes d'une armoire ou d'un buffet. Le "faux dormant" désigne la bordure d'une de ces portes qui se place au centre du meuble.

Dormant de table

Ce terme désigne l'élément central d'un surtout souvent agrémenté de pièces de porcelaine ou de cristal.

Dormeuse

Canapé de repos à deux chevets de hauteur inégale et à dossier droit rembourré, en vogue au XVIIIè siècle, sous l'empire et la Restauration. Ce siège est parfois désigné sous le terme de méridienne.

Dorure

Procédé technique utilisé dès l'Antiquité pour recouvrir la surface de certains corps: métal, bois, pierre, plâtre, cuir, etc. Parmi les nombreux procédés, citons la dorure en plaque (soudure de fines lamelles d'or par chauffage ou par pression mécanique), la dorure à la feuille (réduction de l'or en feuilles minces, appliquées à l'aide de différents mordants), la dorure au trempé ou par immersion (poudre d'or lice à différentes substances chimiques chauffées), la dorure au feu ou au mercure (amalgame d'or et de mercure chauffé) et, enfin, la dorure galvanoplastique (immersion de la pièce métallique dans un bain d'or chaud ou froid soumis au passage d'un courant électrique qui fixe les particules).

Dos-à-dos

Fauteuil à deux places, disposées en sens contraire mais unies par un même dossier. Ce siège, qui facilitait la conversation, fut particulièrement à l'honneur dans les salons français de l'époque romantique. Ce terme est synonyme de boudeuse.

Dossier

Partie d'un siège, droite, inclinée ou réglable, sur laquelle s'appuie le dos. Ce terme désigne aussi la planche (rembourrée ou en bois brut) placée au chevet d'un lit.

Doucine

Moulure ou bordure supérieure d'un meuble dont le profil en forme de S est successivement concave et convexe. Ce profil sinueux est caractéristique des corniches d'armoires ou de secrétaires de style Louis-Philippe.

Dresser

Terme anglais désignant deux espèces de meubles. Le premier, introduit en Grande Bretagne au Moyen Age, orna les demeures campagnardes jusqu'au XVIIè siècle. Il s'agit d'un meuble à deux corps: la partie supérieure présente des tablettes ouvertes et la partie inférieure plusieurs tiroirs et deux vantaux. Le second meuble, qui date de l'époque Restauration, est une longue table à pieds tournés, dont le plateau est pourvu de tiroirs.

Dressoir

Meuble d'origine française, apparu dès l'époque médiévale et constitué de deux corps séparés par un plateau. La partie intérieure était dotée de deux vantaux, et la partie supérieure. légèrement en retrait. de tablettes ouvertes ou closes (parfois décorées de draperies) sur lesquelles étaient présentées les pièces de vaisselle de table les plus remarquables. Autres synonymes: vaisselier. buffet. crédence.

Duchesse

Elégante chaise longue capitonnée, introduite en France sous le règne de Louis XV. Parmi les modèles les plus remarquables, citons la duchesse en gondole, constituée d'une sorte de sofa dont les deux extrémités présentaient un dossier arrondi (de hauteurs souvent différentes) et la duchesse brisée, constituée de deux ou trois éléments séparés (deux bergères et un tabouret de milieu). Ce siège était utilisé par les élégantes comme lit de repos ou de réception intime.

Dumb Waiter

"Serviteur muet", telle est la traduction litérale de ce terme désignant un petit meuble anglais de salle à manger. Des plateaux circulaires de diamètres différents s'ordonnent autour d'un axe central. Conçu en Angleterre vers 1740, il fut introduit en France vers la fin du siècle.

E haut

Ébène

Bois dur, compact et fort résistant extrait de l'ébénier, un arbre originaire des zones tropicales de l'Afrique et de l'Asie. Noir profond à reflets brillants ou brun rougeâtre, l'ébène fut utilisé en ébénisterie dès le Moyen Age par les Hollandais, pour la fabrication de coffrets marquetés et de berceaux d'enfant. Son utilisation se répandit dans toute l'Europe dès le XVIIè siècle, pour la réalisation de meubles précieux, d'instruments à vent, de touches de clavecin, etc. L'ébène est souvent imité au moyen de bois de poirier ciré et passé à la noix de galle.

Ebéniste

Terme utilisé en France dès le XVIIè siècle pour désigner l'artisan spécialisé dans le travail de l'ébène, et plus généralement dans la fabrication ou la restauration des meubles de luxe en bois précieux et exotiques, rehaussés d'ornements et d'incrustations divers et exigeant une technique plus soignée que celle de la menuiserie.

Ebénisterie

Art de l'ébéniste. Ensemble des métiers concourant à la fabrication des meubles de luxe en bois précieux: les tourneurs, les mouluriers, les sculpteurs en meubles, les incrustateurs, les découpeurs, les marqueteurs, les chaisiers, les menuisiers en fauteuils ou en buffets, les ajusteurs pour table, etc.

Ecaille

Matière cornée provenant de la carapace des tortues marines, utilisée pour la confection ou rehaussés de motifs tels que des guirlandes en rinceaux. Certains meubles, dits "en écoinçons" prennent place dans un angle, par exemple l'encoignure. La décoration de nombreux objets: coffrets, éventails, peignes, boucles de ceinture, etc. Translucide, sa couleur va du blond miel au brun foncé. En ébénisterie, comme dans les meubles Boulle, les fonds d'écaille rouges ou verts sont obtenus par transparence avec un support de ces mêmes couleurs placées sous l'écaille.

Ecran

Meuble loger, composé d'un cadre sur piétement, contenant une étoffe ou un treillis d'osier, destiné à protéger de la chaleur d'une cheminée.

Edicule

Petite structure architecturale en forme de temple, constituée d'un fronton et de plusieurs colonnes et destinée à accueillir une statue ou une image votive. En ébénisterie, ce terme désigne aussi les petites cavités ménagées dans certains meubles pour serrer des objets précieux.

Elisabéthain, style

Style anglais caractéristique du règne d'Élisabeth (1558-1603) et inspiré de la Renaissance italienne, allemande, flamande et française. Le mobilier, en chêne, présentait une structure massive et de riches éléments décoratifs - bulbes, torsades, etc.

Embrèvement

En menuiserie, technique d'assemblage de deux pièces de bois, soit par tenon et mortaise(pénétration de l'une dans l'autre), soit par rainure et languette (ajustage dans le sens de la longueur).

Emporte-pièce

Instrument métallique aux bords effilés utilisé en marqueterie, soit pour découper le fond, soit pour tailler les pièces ornant le motif.

Encaustique

Terme d'origine grecque désignant un procédé pictural utilisant la cire fondue comme liant des pigments. Cette technique fut surtout utilisée dans l'Antiquité (Egypte, Grèce et monde romain) et fut remplacée au Moyen Age par celle des couleurs à la détrempe ou à l'huile. Ce terme désigne aussi une préparation à base de cire et d'essence, utilisée pour entretenir et faire reluire les meubles, les parquets, les lambris, etc.

Enchère

Prix offert par un "enchérisseur" au cours d'une vente publique après mise à prix par le commissaire-priseur. La dernière enchère, confirmée par le mot "adjugé", est généralement appuyée par un coup de marteau en ivoire. Lorsque le commissaire-priseur frappe seulement du marteau sans dire "adjugé", cela veut dire généralement que l'objet est repris discrètement, c'est-à-dire qu'il sera rendu au vendeur, faute d'enchère suffisante. On dit dans ce cas que l'objet est "ravalé".

• Double enchère: lorsque deux acheteurs prononcent simultanément une enchère équivalente sur le même objet, le commissaire-priseur remet en vente cet objet au montant de la dernière enchère, et l'objet est à nouveau adjugé au plus offrant et dernier enchérisseur.

• Folle enchère: lorsque après le prononcé de l'adjudication, l'acheteur avoue qu'il n'est pas en mesure de payer, le commissaire-priseur arrête la vente et remet aux enchères l'objet qui venait d'être adjugé. Si l'objet n'atteint pas le montant de la précédente adjudication, le "fol enchérisseur" est tenu de payer la différence entre la seconde et la première adjudication. Si l'objet remis en vente dépasse le montant de la première adjudication, le "fol enchérisseur" bénéficie de la différence entre l'enchère finale et sa première adjudication... ce qui se produit rarement.

Encoignure

Meuble d'angle de dimensions, de bois et de formes variés: à rayonnage, à portes pleines, à portes vitrées, etc. Fabriquée par paire, parfois même en quatre exemplaires, l'encoignure fut très appréciée en France au XVIIIè siècle. Les encoignures présentaient une structure générale droite ou bombée, un plateau en marbre, des tablettes ouvertes ou closes de vantaux et un piétement bas. L'ornementation, raffinée, était souvent réalisée en marqueterie ou en laque. En arrondissant les angles des pièces, l'encoignure concourait à leur donner grâce et intimité.

Entre-deux

Se dit d'un meuble à hauteur d'appui qui se place entre deux fenêtres ou deux panneaux de boiserie.

Escabelle

Siège italien en usage au XVè siècle, à pieds divergents soutenant le plateau et le dossier sculpté. On dit aussi "scabelle" ou "sgabello".

Escalette

Moulure creusée sur le pourtour d'un marbre pour assurer son maintien sur le dessus d'un meuble.

Espagnolette

Ornement de bronze figurant un buste de femme richement sculpté. Ce motif décoratif, caractéristique du style Louis XV, ornait les angles, la corniche, les entrées de serrure et les poignées des meubles précieux.

Estampille

Empreinte attestant l'authenticité d'une œuvre d'art ou d'une pièce de mobilier et figurant le nom du créateur, son chiffre ou ses initiales. Réalisée au feu ou au poinçon de fer, l'estampille fut rendue obligatoire en France pour les maîtres ébénistes en 1741. Elle fut aussi utilisée par certains restaurateurs célèbres et commerçants en mobilier de renom.

Estimation

• Valeur d'un objet donnée à titre indicatif par le commissaire-priseur ou l'expert d'une vente. Les catalogues des ventes donnent généralement un prix d'estimation dans une fourchette de prix. Un bureau d'estimation est ouvert certains jours dans la plupart des hôtels des ventes.

• Valeur de principe d'un objet d'art, donnée à titre indicatif par un professionnel, marchand ou expert.

Etagère

Meuble de petites dimensions pourvu de tablettes horizontales disposées par étage, fort en vogue dans la France du XVIIIè siècle. Placée sur un meuble de soutien ou pendue au mur, l'étagère servait à l'exposition de bibelots de valeur et de pièces de vaisselle de table de grande qualité. Ce terme désigne aussi un meuble formé de montants et de tablettes horizontales, dont le piétement repose directement sur le sol.

Expert

Spécialiste d'un secteur déterminé du marché de l'art. Son rôle est d'authentifier et d'estimer les meubles et les objets moyennant une commission de 3 à 6 %, calculée sur le prix de vente chez l'antiquaire ou en salle des ventes. Le titre d'expert n'est pas protégé, c'est-à-dire que n'importe qui peut se prétendre expert. Pour avoir une certaine valeur, le titre d'expert doit être suivi des mots "auprès des douanes", "auprès des tribunaux", ou "agréé" par un syndicat ou par une association reconnue pour son sérieux.

F haut

Façade

Ce terme désigne le devant d'un meuble. A la Renaissance, elle était rigoureusement rectiligne.

Faldistoire

Genre de siège col ule, sans dossier, avec un châssis en bois ou en fer forgé, une assise en cuir et des accotoirs portant des ornements d'or, d'argent ou de laiton. Il était utilisé pour les offices liturgiques par les évêques et les cardinaux

Farinière

Petit meuble de cuisine utilisé uniquement en Provence, où l'on range la farine servant pour la cuisson des poissons. Conçu pour être suspendu au mur, il est doté d'une façade coulissante souvent ornée de motifs sculptés: poissons, cœurs, fleurs ou branchages. Toujours de fabrication très soignée, la farinière (fariniero, en provençal) fait partie des meubles typiques de la Provence; sa fourchette de prix se situe entre 4000 et 8000 F.

Faudesteuil

Siège pliant à piétement en X, fabriqué jusqu'à la Renaissance. L'exemple le plus ancien en est le trône en bronze du roi Dagobert (VIIP siècle) qui provient du trésor de l'abbaye de Saint-Denis. On les appelle aussi "chaise à tenailles", ou sedia savonarola.

Fauteuil

Terme français, correspondant à l'italien poltrona, utilisé pour désigner des modèles à siège haut et droit - dits fauteuils "à la reine" ou meublants - ou bien des sièges moins rigides, au dossier incurvé et incliné appelés courants ou cabriolets très à la mode au XVIIIè siècle. Parmi les différents types de fauteuils, l'un des plus célèbres est le fauteuil en gondole, apparu vers 1760 et très répandu sous l'empire et la Restauration.

Ferronnerie

Terme général se rapportant à l'art de travailler le fer. Dans le vocabulaire du marché de l'art, ce terme s'applique plus particulièrement à l'exécution des grilles et des balcons, des pentures et des ferrures utilisées dans le mobilier.

Feston

Motif ornemental utilisé en architecture, en peinture, en sculpture et en ébénisterie. Formé d'une gerbe de fleurs, de feuilles et de fruits entremêlés et maintenus par un ruban, il peut prendre l'aspect d'un cordon ou d'une guirlande et apparaître seul ou, plus généralement, se répéter de façon à former une sorte de frise. Souvent utilisé dans l'art classique, il fut repris à la Renaissance, ainsi qu'aux époques baroque et néoclassique.

Flamboyant, style

Terme qui désigne la fin du style gothique français, caractérisé en architecture par des lignes très élancées, aériennes et élégantes. Dans le domaine de l'ébénisterie, il s'applique à certaines parties décoratives dont la forme évoque les fenêtres et les rosaces des cathédrales françaises. Le style "à la cathédrale" est caractéristique de l'époque Charles X.

Flamme

Motif ornemental très répandu dans le mobilier du XVIC siècle, surtout dans les régions du centre de l'Italie. Formé d'un dessin gravé en forme de flamme ou de feuille, il se trouve le plus souvent sur les côtés du dossier ou sur les accotoirs des sièges de l'époque, ainsi que sur les coffres et les commodes.

Flammé

En ébénisterie, façon de poser le placage en formant, avec les veinures naturelles du bois un motif rappelant une flamme.

Flipot

Pièce de bois taillée par le menuisier pour combler une fente ou une rainure.

Floral, style

Ce style s'est répandu dans l'architecture, l'ameublement et les arts décoratifs dans toute l'Europe entre la fin du XIXè et le début du XXC siècle. En Italie, où il porte le nom de Liberty, il se caractérise par des lignes courbes, et des motifs naturalistes, surtout floraux.

Fonctionnalisme

Courant de pensée qui privilégie, dans l'art, l'aspect fonctionnel par rapport à l'aspect esthétique. C'est le côté pratique de l'objet qui fait sa valeur. Cette théorie, répandue surtout à la fin du XIXè siècle en Amérique, avec l'architecte Louis Sullivan, eut une influence considérable sur les conceptions esthétiques du Bauhaus, conditionnant la conception des maisons, des meubles et des différents ustensiles, ainsi que le choix des matériaux.

Fratina, fratino

En ébénisterie, ce terme désigne une table de la Renaissance typique des réfectoires de couvents -, longue et étroite, dont les pieds sont reliés par une traverse ou par deux planches. On appelle aussi fratina une crieuse toscane, inspirée du siège du XVIè siècle; de structure massive et de lignes sévères, elle se caractérise par un dossier composé de deux ou trois cartouches superposés, richement décorés.

Frêne

Bois de teinte blanchâtre, à veinures brun jaunâtre, fourni par des arbres originaires d'Amérique mais existant aussi en Europe. Sa texture, élastique, résistante mais plutôt légère, le rend facilement sujet à l'attaque des vers. C'est pourquoi il est généralement réservé à la fabrication de meubles d'usage courant.

Frisage

Bois de placage dont les jeux de veines forment des motifs naturels. Juxtaposés d'une certaine façon, les frisages produisent des effets optiques décoratifs tels que des "pointes de diamant", des "livres ouverts" ou des "ailes de papillons".

Frise

En architecture, il s'agit de la partie de l'entablement située entre l'architrave et la corniche. Dans les arts appliqués et l'ébénisterie, il s'agit d'une composition ornementale sculptée, gravée, incrustée ou peinte - qui se déploie horizontalement.

Fronton

En architecture, ce terme désigne le sommet d'un édifice ou bien un élément ornemental en haut d'une construction. En ébénisterie, il s'agit d'un élément décoratif placé au sommet d'un meuble et affectant généralement la forme d'un tympan ou d'un tympan brisé. On le trouve souvent dans la partie centrale d'un polyptyque. Il est synonyme de corniche. Dans les meubles de grandes dimensions (comme les armoires et les buffets), il s'agit de la partie supérieure qui couronne le meuble. Ce terme s'applique plus précisément à certains meubles de la Renaissance.

Fumeuse

Il s'agit d'un des modèles de chaises imaginés par la France du XVIIIè siècle pour assister aux jeux de société, notamment aux jeux de carte. Elle possède un dossier muni de compartiments pour ranger le tabac, les pipes et autres accessoires nécessaires au fumeur.

Fusarolle

Motif décoratif en forme de fuseau, alternant avec des Combes et des perles. Emprunté à l'architecture ionienne, il est utilisé en ébénisterie sur des moulures convexes.

G haut

Gaïac

Arbre de Guyane française, qui fut importé dès le XVIe siècle en Europe; il donne un bois très dur et compact, de couleur verte à veinures sombres. Connu sous le nom de "bois saint" ou "bois de vie" en raison de ses vertus thérapeutiques, il fut surtout utilisé par les ébénistes français.

Galbe

Conformation typique de certains meubles du XVIIIè siècle

Galerie

Bordure de la partie supérieure d'un meuble, généralement en cuivre ou en laiton ajouré.

Garantie

Les commissaires-priseurs français se vantent d'avoir un avantage sur leurs concurrents étrangers: la "garantie trentenaire" qui, selon l'article 1625 du code civil, permet aux acheteurs d'exercer pendant trente ans un recours contre le vendeur. En fait, cette éventualité ne peut concerner que les objets adjugés dans les ventes avec catalogue lorsque les descriptions des experts se révèlent non conformes aux objets vendus. L'invocation d'une garantie d'authenticité peut donc, en théorie, faire annuler la vente pour erreur sur la substance. Dans la pratique, les commissaires-priseurs reprennent rarement les objets contestés et se retournent généralement contre leurs propres vendeurs, avec pour conséquence une procédure longue et compliquée. De plus, pour éviter les procès, les commissaires-priseurs prennent souvent la précaution d'annoncer que la vente se fait "aux conditions habituelles", c'est-à-dire "aux risques et périls" des acheteurs. Si la garantie trentenaire est difficile à mettre en application, les auctioneers n'offrent pas davantage de garanties d'authenticité que celles des descriptions données par les experts. Dans les pays anglo-saxons, les catalogues de ventes précisent que les lots sont acquis "dans l'état" et "aux risques et périls" de l'acheteur, même s'ils ont des "vices cachés". Toutefois, l'acquéreur peut faire annuler la vente s'il est en mesure de prouver scientifiquement que le lot acheté est un "faux intentionnel" (deliberateforgery). Finalement, en France comme ailleurs, les commissaires-priseurs font tout ce qui est en leur pouvoir pour dissuader l'acheteur d'engager une procédure destinée à faire reprendre le lot adjugé, même si son authenticité est contestable.

Garde-manger

Petite armoire sur pied ou suspendue qui servait à conserver des aliments et comportait une ouverture grillagée ou ajourée. En Provence, on l'appelle le "manjadou". Il a la forme d'une bonnetière dont la porte est garnie de fuseaux.

Garde robe

A l'origine, petite pièce dans laquelle on rangeait les vêtements. Par la suite, grande armoire destinée au même usage. Au XVIIè siècle, la garde-robe ne sert plus qu'à abriter les chaises percées. Si l'on en croit Saint-Simon, "le duc de Vendôme donnait ses audiences dans sa garde-robe, étant sur sa chaise percée ".

Garniture

En ébénisterie, désigne l'ensemble de bronzes et ferrures qu'il soit fonctionnel ou ornemental. Etoffes et rembourrages utilisés pour garnir un siège.

Géorgien, style

Style anglais couvrant une longue période historique allant de 1714 à 1830 et couvrant les règnes de George Ier à George IV. En l'absence d'une théorie précise et rigoureuse, ce style se caractérise par différentes tendances décoratives. Noter la participation active, dans la seconde moitié du XVIIIè siècle, de fortes personnalités dont les créations influencent durablement le goût anglais et la vie artistique des décennies suivantes: Th. Chippendale, R. Adam, G. Hepplewhite et Th. Sheraton. Les années 17951830, communément désignées sous le nom de Regency, se caractérisent par une réaction aux styles français Empire et Restauration.

Gigogne

Ce terme, employé pour désigner des tables, des objets, des poupées, etc., qui s'emboîtent les uns dans les autres, aurait pour origine un personnage du théâtre de marionnettes - la "mère Gigogne", toujours entourée d'enfants. Les premières tables "gigognes" remontent au Second Empire et connurent encore une certaine vogue avec le style Art nouveau. Quant aux poupées, elles sont souvent russes...

Godron

Motif ornemental en relief, creux ou saillant, utilisé pour les cadres, les bordures de meubles,

Gomme laque

Substance résineuse diluée à l'alcool et utilisée pour vernir les pièces de mobilier. La composition de la gomme laque varie selon les époques et les utilisateurs. La gomme laque est également employée comme fixatif des détrempes, des aquarelles, des dessins au crayon et au fusain, etc.

Gondole (en)

Se dit d'un dossier incurvé pour épouser la forme du dos: la ceinture du dossier est reliée aux accoudoirs par une pièce de bois - continue en forme de fer à cheval. Inventée en France sous le règne de Louis XV, cette forme fut reprise dans toute l'Europe et à la fin du XVIIIè siècle, sous l'empire. Cette forme est caractéristique, par la suite, des styles Restauration, Charles X et Louis-Philippe. Les motifs du dossier en gondole peuvent être à croisillons, en ogive (à la cathédrale) ou en panneaux incrustés.

Gothique

Terme désignant un style apparu dans la seconde moitié du XIIe siècle dans le nord de la France. Il a profondément marqué l'art européen, qu'il s'agisse de l'architecture, des arts figuratifs ou des arts appliqués, jusqu'au XVe siècle. Dans le domaine de l'ameublement, les pièces conservent les formes massives et dépouillées de l'époque précédente et ont généralement un décor avec une prédominance de motifs végétaux. Les bois les plus utilisés sont le chêne, au nord de l'Europe, et le noyer, au sud.

Gothique fleuri Voir Flamboyant, style.

Grain d'orge

Terme de menuiserie: il s'agit soit d'une entaille en biseau séparant deux moulures, soit d'un assemblage en saillie épousant un angle rentrant.

Graine

Motif en forme de gland, de fruit, de pomme de pin ou d'artichaut, placé au sommet d'un couvercle pour le saisir commodément. Les puristes désignent cette excroissance extrême sous le nom " d'amortissement".

Grand-fether clock

Pendule de parquet anglaise, à long balancier et au mouvement actionné par des poids. Sa diffusion se développa à partir de 1670, lorsque l'usage de l'échappement à ancre se généralisa. La gaine en chêne, en noyer, et plus tard en acajou, suivit l'évolution des différents styles anglais.

Grotesques

Motifs décoratifs peints, sculptés ou tissés, composés de sujets bizarres - figures et masques anthropomorphes, animaux plus ou moins fantastiques, formes végétales souvent très stylisées - combinés avec des rinceaux et des arabesques. Ils tirent leur nom des "grottes", c'est-à-dire des caveaux antiques découverts à Rome au XVè siècle, essentiellement les vestiges de la Domus Aurea de Néron: leurs peintures murales inspirèrent les maîtres de la Renaissance. Ce motif fut très utilisé en architecture, en peinture, en céramique et en ébénisterie notamment. Diffusés en France au XVIIè siècle, les grotesques sont particulièrement riches au XVIIIè siècle avec Claude III Audran et Jean Bérain, tant sur les boiseries peintes que sur les meubles, les fonds de tapisserie et les faïences.

Guéridon

Petite table reposant généralement sur un support central se terminant par trois pieds évasés. Le plateau - rond, ovale ou polygonal, en bois ou en marbre - supporte généralement un chandelier, une lampe, un vase ou des bibelots. Le guéridon est apparu en France sous Louis XIV - tandis que l'Angleterre le connaissait depuis le début du XVIIè siècle -, mais il a connu un essor important au siècle suivant dans les demeures des couches les plus aisées de la population.Ce terme désigne aussi un grand candélabre introduit sous Louis XIV, formé de la silhouette d'un maure en bois doré ou laqué.

Guillotine (à)

Système de fermeture de certains secrétaires de la fin du XVIIIè siècle comportant, au dessus du corps principal, un volet coulissant verticalement entre deux rainures. Cette désignation imagée est passée dans la langue après la Révolution.

Guimbarde

Petit instrument de musique composé d'une armature sur laquelle est fixée une languette de métal que l'on fait vibrer devant la bouche, utilisée comme caisse de résonance. Ce mot désigne aussi un petit rabot utilisé par les sculpteurs et les graveurs, ainsi qu'une danse ancienne et, familièrement, une vieille voiture.

H haut

Harlequin Pembroke

Bureau léger anglais formé d'une table dont l'ouverture du volet permet la présentation d'un casier escamotable.

Harpie

Figure allégorique représentant une tête de femme ou un buste féminin entre des ailes déployées d'aigle ou de vautour.

Haut-relief

Sculpture dont les motifs en relief se détachent complètement du fond plat qui ne les soutient que par quelques points d'attache: les groupes qui décorent l'Arc de Triomphe, par exemple.

Haute-Epoque

Période aux frontières indécises qui s'étend du Moyen Age à la Renaissance. Certains antiquaires emploient même ce terme pour désigner des meubles du début du XVIIè siècle.

Highbay

Meuble anglais à deux corps superposés: une commode étroite surmontée de nombreux tiroirs d'époques XVIIè et XVIIIè siècles.

Homme-debout

Armoire étroite à deux portes superposées et séparées par un tiroir - ce qui permet de ne pas confondre ce meuble avec la bonnetière à une seule porte.

I haut

Indiscret

Canapé apparu au milieu du XIXè siècle. Avec ses trois sièges en hélice, l'indiscret brise le tête-à-tête du confident, et impose ainsi une conversation à trois.

Isabelin, style

Style décoratif espagnol contemporain du règne d'Isabelle II (1833-1868) et correspondant, en France, aux règnes de Louis-Philippe et de Napoléon III. Ce style se caractérise par une absence d'homogénéité formelle et un goût prononcé pour l'éclectisme néogothique et néorococo).

Isabelle (style Reine)

Style architectural espagnol ayant marqué les années 14751525, caractérisé par une richesse décorative empruntée tant à la tradition mozarabe qu'au gothique flamboyant et précédant l'introduction en Espagne des valeurs de la Renaissance italienne. Ce style est contemporain du règne d'Isabelle de Castille (auquel il doit son nom), l'épouse "très catholique" du roi Ferdinand d'Aragon, inspirateur des grandes découvertes.

Ivoire

Substance osseuse composée de calcium et de phosphate que fournissent les défenses d'éléphant et, au sens large, les dents d'animaux comme l'hippopotame, le rhinocéros, le sanglier, le cachalot, le morse, le narval ou le mammouth. Pour la loi française, seules les défenses d'éléphant ont droit à l'appellation "ivoire". On dit "un ivoire" pour désigner les sculptures réalisées dans cette matière qui se travaille au ciseau comme le bois. Les plus anciens ivoires connus proviennent du Moyen-Orient et de l'Extrême-Orient. En France, on le travaille depuis le Vè siècle. L'époque gothique nous a laissé nombre d'œuvres sculptées dans l'ivoire. C'est à partir du XVIIè siècle que Dieppe devint, pour la France, le principal centre ivoirier. Depuis 1989, l'importation d'ivoire est interdite en France, afin de sauver les derniers éléphants.

J haut

Jardinière

Petite table, guéridon ou trépied, muni d'un récipient amovible en zinc ou en tout autre métal, destiné à recevoir des plantes ornementales. Introduit en France à la fin du XVIIIè siècle, ce type de mobilier fut rapidement remplacé par de simples vasques en faïence ou en porcelaine. Aujourd'hui, ce terme désigne les pots et les caisses à fleurs et à plantes vertes, disposés dans les appartements et sur les balcons.

Jasmin

Ornement figurant une petite fleur de jasmin à cinq pétales. D'origine hollandaise' ce motif de marqueterie est apparu à la fin du XVIIè siècle sur des bureaux, des tables, des commodes. Les meubles dits "à jasmin" ont parfois été attribués, à tort, à un hypothétique ébéniste du nom de Jasmin...

Jeannot

Petit buffet bas de Sologne. On y conservait le pain de la SaintJean. En Basse-Normandie' on appelle "Jeannot" un buffet bas de peu de valeur auprès duquel se présentaient les valets de ferme au moment de la louée de la Saint-Jean.

Jugendstil

Mouvement artistique caractéristique de l'architecture et des arts décoratifs allemands entre 1895 et 1905. Version allemande de l'Art nouveau (France et Belgique)' ce mouvement tire son nom de la revue Jugend, fondée en 1896 à Munich.

Jurande

Chambre disciplinaire de la corporation des menuisiers-ébénistes chargée de contrôler la qualité de fabrication des meubles et sièges. La jurande accorde aux artisans devenus Maîtres le droit de frapper une estampille à leur nom, accompagnée des trois lettres entrelacées JME (jurande des menuisiers-ébénistes).

Jus (dans son)

Expression employée par les antiquaires et les brocanteurs pour désigner les meubles vendus sans restauration, ni nettoyage mais tels qu'ils les ont découverts au moment de l'achat.

K haut

Kingwood

Terme générique désignant diverses sortes de bois exotique (provenant notamment du palissandre) et se caractérisant par une couleur violacée (rose foncé, violet et noir). Ces bois, qui présentent généralement des fibres robustes, sont couramment utilisés en ébénisterie pour réaliser placages et marqueteries. Le terme est la traduction anglaise de l'expression française "bois du roi", utilisée sous le règne de Louis XIV.

L haut

Lambris

Ensemble de panneaux le plus souvent en bois, mais aussi en marbre ou en stuc, destinés à recouvrir les murs d'une pièce.

Languette

Motif ornemental en forme de L ou de U présent dans la décoration du mobilier de style néoclassique. Ce terme désigne aussi la charnière unissant le couvercle au corps d'un pichet ou d'une verseuse et permettant, par pression du pouce, de soulever ce même couvercle.

Lapis-lazuli

Pierre dure, semi-précieuse, de couleur bleu outremer, constituée de différents minéraux parmi lesquels la pyrite à laquelle elle doit ses inclusions dorées caractéristiques. Dès l'Antiquité, elle fut utilisée pour la fabrication de bijoux, d'objets décoratifs, de marqueteries et de mosaïques. Broyée en fine poudre, elle constitua aussi un précieux pig

Laquage

Technique orientale utilisée pour décorer les surfaces et les rendre plus résistantes. La laque est étendue au chiffon en plusieurs couches minces sur la matière qu'elle doit recouvrir, préalablement enduite de colle et de plâtre pour la rendre plus lisse et plus compacte. Sur la dernière couche, lustrée à la pierre ponce, on étend une couche d'aquarelle colorée qui constitue le fond de la décoration: cette dernière est ensuite recouverte d'une couche de vernis protecteur transparent.

Laque

Substance résineuse d'origine végétale, de couleur brun rouge, obtenue par incision de l'écorce du Rhus-Vemicifera (désigné aussi sous les noms d'arbre à laque, de laquier et de sumac ), originaire de Chine, du Japon et du Cambodge. Elle constitue le principal élément d'un vernis précieux utilisé pour la décoration d'objets d'art. Le terme désigne aussi d'autres sortes de vernis transparents ou opaques, d'origine animale, végétale ou synthétique. La fameuse laque japonaise était constituée d'un mélange à la composition extrêmement complexe: elle venait recouvrir les surfaces des objets précieux et l'on comptait jusqu'à dix-huit couches de cette substance,

Layette

Petit coffre en bois blanc où l'on rangeait autrefois la layette des bébés. Les layettes désignent également les casiers fixés à l'intérieur d'un coffre, ou les tiroirs en bois mince d'un cabinet ou d'un secrétaire.

Lectrin

Pupitre de lecture monté sur un pas de vis vertical utilisé au Moyen Âge pour y poser des livres liturgiques (voir lutrin).

Liberty (style)

Style caractéristique des arts décoratifs italiens entre la fin du XlXe siècle et la Première Guerre mondiale. Le terme dérive du nom de la manufacture londonienne Liberty & Co., fondée par l'antiquaire anglais Arthur Liberty, et spécialisée dans la commercialisation d'objets de fabrication orientale. Connu sous le nom d'Art nouveau, en Allemagne sous celui de Jugendstil, en Autriche sous celui de Sezessionstil, en Grande-Bretagne sous celui de Modern Style et en Espagne sous celui de Modernismo, le style Liberty s'inspire des éléments de la nature dont les lignes sinueuses et exubérantes ornent avec bonheur pièces de mobilier, objets décoratifs, tissus, papiers peints, tapis, bijoux, etc.

Limaçon

Motif sculpté en forme de spirale qui orne l'extrémité des pieds de sièges ou de certains meubles.

Listel

Moulure striée qui borde la circonférence d'une pièce de monnaie. En ébénisterie, le listel désigne une baguette en bronze ou en cuivre qui encadre la façade d'un tiroir.

Lit à la duchesse

Pièce de mobilier d'apparat utilisé en France au XVIII' siècle, âge d'or des favorites. Ce type de lit, richement garni de tissus précieux, présentait un baldaquin soutenu non par des colonnes mais par un support appuyé contre le chevet du lit ou contre le mur.

Lit à la turque

Lit de repos, caractéristique du mobilier français de la fin du XVIIè siècle. Il présentait un dossier galbé sur sa longueur postérieure et deux accotoirs latéraux, symétriques et recourbés. Le tout était surmonté d'un petit baldaquin en forme de coupole, appuyé au mur, duquel retombaient deux panneaux de tissu précieux, drapés sur les accotoirs.

Lit bateau

Pièce de mobilier caractéristique de l'époque Empire, que l'on plaçait généralement contre un mur (l'un des longerons étant dépourvu d'ornementation). Les accotoirs à rouleaux et le longeron visible présentaient un mouvement curviligne rappelant la forme d'une embarcation, mais grand nombre de pièces s'ornaient aussi de bois aux lignes droites. Ce type de lit était généralement placé dans une alcôve et surmonté d'un baldaquin.

Lit d'ange (ou à l'ange)

Pièce de mobilier semblable au lit à la duchesse mais de dimensions plus modestes (baldaquin moins élevé et hauteur du chevet plus élevée que celle du pied). Ce type de lit connut une grande vogue sous les règnes de Louis XV et de Louis XVI.

Longeron

Pièce longitudinale du bâti d'un meuble. Dans un lit, élément horizontal raccordant les chevets

Losange

Elément décoratif rhomboïdal utilisé en architecture. En ébénisterie, il fut utilisé à la Renaissance pour orner armoires, coffres, commodes, lambris, portes, etc. Aux XVIIè et XVIIIè siècles. Il fut employé sous forme de guirlandes (simples ou associées à d'autres éléments décoratifs).

Louis XIII (style)

Style français qui dépassa les strictes limites historiques du règne du monarque et s'étendit entre 1600 et 1660 environ. Il constitue la transition entre les années Renaissance et le style Grand Siècle (règne de Louis XIV). Deux tendances s'affirment: la première d'inspiration flamande (période Marie de Médicis) et la seconde, de goût italien (période Mazarin et Anne d'Autriche). Le répertoire propre au baroque flamand s'y manifeste avec mesure: spirales, balustres, ornements à amphores marquent souvent les structures portantes des pièces de mobilier. On constate la présence de placages en bois sombres et précieux (ébène) et de marqueteries en ivoire, en écaille de tortue ou en pierres dures et semi-précieuses. Les pièces les plus remarquables de cette époque sont sans doute les fameux cabinets, véritables petites architectures aux détails raffinés.

Louis XIV (style)

Style français caractéristique du règne (personnel) de Louis XIV (1661-1715). La politique du monarque, centralisatrice et fortement teintée du culte de la personnalité, conditionne l'évolution des arts, marqués d'un puissant esprit nationaliste. Le souverain prend son rôle de roi très au sérieux, aussi, secondé politiquement par de fortes personnalités (Colbert) et culturellement par des artistes de génie (Le Brun, Bérain, etc.), relança la production française qui, grâce à son raffinement et à son esprit d'invention, fut adoptée par toutes les cours européennes de l'époque. Le mobilier, élégant et somptueux, s'inspire de la tradition classique, dont il bannit cependant l'austérité: dorures à profusion, lignes courbes et sculptures élaborées caractérisent l'ensemble de la décoration. L'art du grand ébéniste André-Charles Boulle, inventeur d'une célèbre technique de marqueterie employant des bois précieux du laiton et de l'écaille de tortue, pour créer des décors originaux et raffinés, fut imité dans l'Europe entière et à des époques diverses.

Louis XV (style)

Style français caractéristique du règne de Louis XV (17151774), au cours duquel s'affirment deux tendances: la première (qui se situe entre 1740 et 1760) est marquée par l'affirmation en France du goût rococo et la seconde (qui caractérise les dernières années du règne du monarque), par l'épanouissement du néoclassicisme. L'ensemble du style présente cependant des lignes courbes, souvent asymétriques, et des coloris pastel, exaltés par des ornements raffinés en bronze doré. Les applications en bronze délaissent les motifs géométriques pour s'inspirer des formes de la nature: fleurettes en bouquets, grappes de fruits, coquillages ou arabesques orientalisantes.

Louis XVI (style)

Style français caractéristique du règne de Louis XVI (17741793). Cette période voit le retour des formes classiques, strictes et rigoureuses, qu'exaltera quelques décennies plus tard, le style Empire. La ligne sinueuse et les ornements fleuris, caractéristiques de l'époque rocaille, disparaissent au profit des structures symétriques, dépouillées, que rehaussent quelques éléments architecturaux inspirés de l'Antique (amphores, amours, festons avec rubans entrecroisés, frises, etc.), remis en vogue par les récentes fouilles archéologiques pratiquées en Italie sur les sites célèbres de Pompéi et d'Herculanum. Le riche répertoire de l'antiquité gréco-romaine inspira le peintre Jacques-Louis David qui dessina de nombreuses pièces de mobilier aussi bien sous le règne de Louis XVI que sous celui de Napoléon Ier

Louis-Philippe (style)

Style français caractéristique du règne de Louis-Philippe (1830-1848).11 puise son inspiration dans les styles du passé et dans l'éclectisme de formes qui caractérise l'époque de la Restauration. La production de cette période est surtout influencée par les goûts de la nouvelle bourgeoisie d'affaires et par les possibilités qu'offre la production industrielle. Le mobilier se caractérise par le retour de la ligne courbe (notamment dans les piétements) et par une ornementation redondante (applications en porcelaine ou en métal). Les ébénistes de l'époque puisent abondamment dans le répertoire historique (lignes classique, rococo, moyenâgeuse, Renaissance, baroque, etc.), en compromettant souvent l'équilibre des pièces pour leur conférer une luminosité plus éloquente ou pour en exalter les tons.

Loupe

Excroissance qui se développe sur les troncs d'arbre. En coupant des planches parallèles, à travers la loupe, le menuisier obtient des effets de ramages. La loupe d'orme a été utilisée en placage sur les meubles de l'époque Charles X ou en massif sur les panneaux d'armoires de certains meubles régionaux, notamment en Bresse. La loupe ne doit pas se confondre avec la ronce qui est la partie ramifiée à la naissance d'une branche d'arbre au niveau du tronc. Les panneaux de ronce, piquetés de motifs circulaires irréguliers, donnent des effets décoratifs comparables aux loupes.

Lustrage

Technique utilisée en ébénisterie pour exalter les qualités naturelles d'un bois (grain, veinures, couleur, etc.), grâce à l'emploi de substances protectrices transparentes, neutres ou légèrement colorées. Au Moyen-Age et à la Renaissance, les ébénistes lustraient le bois avec des substances à base d'huile de lin ou de noix qui conféraient aux meubles une patine chaude et soyeuse; aux siècles postérieurs, ils employèrent de la cire d'abeilles vierge et des solutions à base de résines transparentes, apportant au bois une mince couche protectrice brillante. Au XIXè siècle, les ébénistes commencèrent à utiliser des mélanges à l'alcool, étendus au tampon (le bois étant recouvert d'une solution de gomme-laque additionnée d'alcool, appliquée avec du coton hydrophile).

Lutrin

Pupitre de lecture qui a succédé au lectrin au XVIIè siècle, avec davantage d'ornements sculptés, prenant parfois la forme d'un aigle aux ailes déployées.

Lyre, en

Expression qui désigne certains éléments présentant la forme de l'ancien instrument de musique du même nom (dossiers, piétements, etc.).

M haut

Macassar

Bois proche de l'ébène provenant d'Indonésie qui se caractérise par des veines rouge orangé. Bois de prédilection des ébénistes de l'époque Art Déco.

Magot

Statuette en porcelaine figurant des personnages grotesques debout ou accroupis à l'orientale. Ces figurines connurent une grande vogue au XVIIIè siècle et : furent fabriquées dans de nombreuses manufactures européennes.

Maie (ou pétrin)

Meuble campagnard utilisé pour la conservation de la farine et la fabrication du pain. Apparu dès le XVè siècle, il était à l'origine constitué d'un caisson rectangulaire soutenu par quatre pieds ou reposant sur une structure à tiroirs ou à vantaux. Le corps supérieur était pourvu d'un plateau mobile à charnières, destiné à servir de plan de travail.

Maître à danser

Compas d'épaisseur formé de deux branches relices par un axe qui ont l'aspect des bras et des jambes d'un danseur. Les plus recherchés figurent réellement des membres inférieurs et supérieurs.

Malachite

Pierre verte parfois veinée de blanc employée en bijouterie et en ébénisterie pour des placages ou des plateaux de meubles (notamment sous l'empire).

Maniérisme

Nom attribué par les historiens de l'art à l'important et complexe mouvement stylistique italien (et européen) qui se développa entre 1520 et 1600, c'est-à-dire de la Seconde Renaissance à l'aube du baroque. Ce mouvement se caractérise par un esthétisme exacerbé, une forte tension formelle et une imitation exaspérée des grands maîtres de la Renaissance (ou de leur "manière"). En ébénisterie, le maniérisme engendra le goût pour la décoration surabondante ou bizarre, écrasant l'architecture du meuble. Le plus célèbre sculpteur sur bois de l'époque fut certainement le Français Hugues Sambin, auteur de meubles monumentaux ornés de bas-reliefs ou de rondes-bosses, figurant des grotesques, des amours, des hermès et des caryatides.

Manuélin

Style apparu au Portugal sous le règne d'Emmanuel Ier (1495-1521) et caractérisé par un mélange d'éléments du style gothique tardif et d'apports des cultures orientales. Les meubles de cette époque, enrichis d'ornements exubérants et réalisés dans des bois précieux, témoignent d'un penchant pour l'exotisme.

Marmouset

Sculpture en forme de visage ornant les têtes de chenets en fer ou en fonte.

Marouflage

Collage sur un mur ou un panneau de bois d'une peinture sur toile.

Marquer

En ébénisterie, ce verbe se rapporte aux clous et aux assemblages dont la forme se devine sur la surface de bois. Le marquage est obtenu par des outils pointus.

Marqueterie

Mot français de "marque" désignant un type d'assemblage de lamelles de bois sur le bâti d'un meuble pour en tirer des effets décoratifs. Plus superficielle que l'incrustation proprement dite, la marqueterie est réalisée avec des fragments de bois d'essences, de dimensions et de teintes différentes mélangés parfois à d'autres matériaux comme l'étain, l'ivoire, l'argent et l'écaille. Les différentes pièces sont assemblées puis collées pour former divers motifs. A partir du XVII siècle, les ébénistes hollandais, qui privilégient les motifs zoomorphes ou floraux, font preuve d'une indéniable supériorité dans ce domaine. Les meubles galbés du style baroque français sont souvent ornés de marqueteries. Les marqueteries d'A.C. Boulle, en cuivre, étain et écaille, sont parmi les plus belles réalisations du style Louis XIV. ~

Mascaron

Elément ornemental d'origine très ancienne utilisé en architecture sur les frises, les consoles ou les clés des arcs. Il représente en général un buste d'homme, de femme ou d'animal, souvent stylisé. Connu dès l'antiquité grecque, étrusque et romaine, il fut utilisé également dans l'architecture romane et gothique et, plus tard, maniériste. Le mascaron fut aussi largement employé dans l'art du verre que dans l'ébénisterie.

Masse

En menuiserie et en ébénisterie cela désigne un élément de soutien à section carrée, dans lequel viennent s'insérer différents bandeaux ornementaux.

Mazarin, style

Style français caractéristique de la période 1642-1661 pendant laquelle le cardinal italien Giulio Mazarino assura le gouvernement du royaume de France. Typique de cette époque, le fameux bureau à la Mazarine est formé de deux corps latéraux à tiroirs, soutenus chacun par quatre pieds ouvragés et reliés par un plateau central, fermé par une petite façade sculptée ou marquetée.

Médaillé

Meuble à tiroirs et casiers multiples conçu pour la conservation et la présentation des collections de monnaies et médailles. En forme d'armoire ou de cabinet, ces meubles raffinés étaient surtout en vogue aux XVIIè et XVIIIè siècles.

Méridienne

Lit de repos destiné à la sieste, caractéristique du mobilier français, appelé aussi "lit à la grecque", en raison de ses lignes classiques. Tout comme la chaise longue et la "dormeuse", il connut une grande vogue pendant toute la seconde moitié du XVIIIè siècle.

Merisier

Bois proche du cerisier, à grain sevré et prenant une belle patine blonde. Utilisé pour la fabrication de meubles régionaux, notamment dans l'ouest et le sud-ouest de la France.

Terrain

Pièce de bois obtenue à la hache ou par l'introduction d'un coin de t`er en suivant le sens des fibres. Le bois de menrain est plus résistant aux distorsions que le bois scié.

Meuble de milieu

Pièce de mobilier destinée à occuper le centre d'une pièce et à être admirée sous tous ses angles. Par opposition, les meubles destinés à être appuyés contre une paroi (armoires, buffets, commodes, lits, etc.) et dont l'un des côtés n'est pas orné sont appelés "meubles d'appui".

Miséricorde

Petit siège monté sur charnière dans les stalles d'église et qui permettait aux moines de se reposer pendant les longs offices en position demi-assise. La partie formant le dessous de ces sièges est souvent ornée de personnages grotesques et parfois obscènes.

Modénature

Terme du vocabulaire architectural désignant la proportion et le galbe des moulures d'une corniche. Utilisée également en ébénisterie, la modénature peut être sculptée directement dans la structure du meuble ou bien appliquée: elle prend alors des formes diverses (cor- ; don, gorge, bec de corbin, frise, listel, etc.).

Modern style

Style caractéristique des ~] arts décoratifs anglais entre la fin du règne de Victoria et la Première Guerre mondiale. Il est à l'origine des styles européens contemporains (dans les pays de langue française, Art nouveau; en Italie, Liberté; en Allemagne, Jugendstil; en Autriche, Se~essionstil et en Espagne, Modernismo).

Moitié-moitié

Terme utilisé en menuiserie et en ébénisterie pour désigner l'emboîtement de deux planches à angle droit, chacune étant amincie pour devenir complémentaire de l'autre et réaliser ainsi une jonction d'épaisseur identique à celle de chacune des planches. On dit aussi assemblage à mi-bois.

Mortaise

Désigne la partie taillée en creux dans un assemblage.

Mosaïque

Technique fondée sur l'assemblage de petits cubes (ou tesselles) présentant des dimensions, des couleurs et des matériaux (verre, pierre dure, terre cuite, émail, marbre, caillou, etc.) variés, sur une base fixe (murs, sol, etc.), selon un dessin déterminé par le mosaïste. Les dimensions, la disposition et les couleurs dépendent généralement de la nature et de la fonction des surfaces à décorer. Dans l'Antiquité, les mosaïques étaient utilisées pour embellir les

N haut

Nancy (école de)

Codifiée en 1901 sous ce nom, l'école de Nancy est "L'alliance provinciales des Industries d'art" dont le président est Émile Gallé et les vice-présidents sont Majorelle, Vallin, les frères Daum. Peintres, sculpteurs, verriers, ébénistes et relieurs font apparaître une esthétique nouvelle: l'artiste, influencé par I'impressionnisme et surtout Part du Japon, puise son aspiration dans l'observation de la nature. Une collaboration efficace s'établit entre la science, Part et l'industrie qui trouvera son unité de style, supprimant ainsi la distinction entre "art majeur" et "art mineur". A la mort de Gallé en 1904, Victor Prouvé reprend la direction du mouvement qui, peu à peu, perdra son unité de vue et se dissoudra lors de la guerre de 1914.

Noyer

Bois précieux de texture compacte à veinures sombres et rougeâtres, de teinte marron plus ou moins foncée. Il fut très utilise à la Renaissance dans toute l'Europe, et notamment en Italie, pour la fabrication de meubles de luxe et pour des travaux de marqueterie et de sculpture.

O haut

Olivier

Bois dur et compact de couleur jaune à veinures verdâtres. Il est utilisé pour le placage des meubles ou la marqueterie.

Onyx

Variété d'agate translucide, transparente, souvent parcourue de veinures concentriques. Elle fut utilisée pour des travaux de marqueterie, pour la réalisation de bijoux, notamment des camées, et de différents objets décoratifs.

Orme

Bois assez dur mais de texture assez irrégulière et par conséquent sujet aux cassures malgré sa résistance aux insectes. De teinte rougeâtre, à veinures sombres, il fut surtout utilisé en Europe du Nord pour la fabrication de meubles d'usage courant. Il est également recherché pour ses "loupes", défauts du bois qui permet des placages dont les ramifications forment des motifs naturels.

Outil

Tout objet destiné à prolonger la main de l'homme dans de nombreuses fonctions. Les outils anciens (pour la plupart du XIXè siècle) se trouvent facilement chez les brocanteurs. Leur valeur dépend de leur ancienneté et de leur état de conservation. Les plus rares sont daté et sculptés de motifs géométriques... mais attention aux faux !

Ore

Ornement en forme de perle tronquée, employé souvent en alternance avec des feuilles d'acanthe ou des rais-de-cœur. Apparues à la Renaissance, les ores ont été employés jusqu'à la fin du XVIIIè siècle, souvent en bordure des cadres ou en décor de frises sur certains meubles.

P haut

Palissandre

Nom donné à différentes essences originaires d'Amérique du Sud. Elles ont en commun une texture compacte et résistante et une coloration allant du rose au brun violacé. Le palissandre est très employé en ébénisterie pour la marqueterie et le placage des meubles précieux.

Palmette

Motif ornemental en forme de feuilles stylisées à nervures géométriques, utilisé depuis L'Antiquité cet ornement a connu un regain de faveur sous le Premier Empire, notamment sous forme de bronze qui prennent toute leur valeur sur fonds d'acajou.

Panetière

Sorte de cage à barreaux tournés, caractéristique de l'art mobilier provençal. Ce meuble destiné au rangement du pain se caractérise par sa corniche hérissée de "panaches" appelés aussi "bobèches" ou "chandelles".

Paphose

Type de canapé à dossier droit se prolongeant à angle droit par des accotoirs. Apparu à la fin du XVIIIè siècle, cette sorte de divan à la turque est également appelé "ottomane" ou "canapé à gondole".

Papier mâché

Le papier mâché est un mélange de papier et de colle ou de gomme auquel on peut ajouter du sable ou du plâtre. Cette pâte est ensuite pressée, cuite et séchée; on l'utilise pour fabriquer des statuettes, des poupées, des plateaux, des récipients ainsi que de petits meubles. Le papier mâché est généralement peint à la laque.

Parclose

Moulure inspirée par un ornement d'architecture qui encadre un panneau de bois ou les côtés d'un miroir.

Parquetage

En peinture, il s'agit de l'armature en bois ou en métal qui est appliquée au dos d'un tableau afin de suivre les mouvements du bois et d'éviter ainsi que le support ne se déforme au risque d'endommager la peinture. En ameublement, ce terme désigne l'action de revêtir le sol de parquet.

Parquetry

Technique d'incrustation géométrique apparue en Angleterre dans la seconde moitié du XVII` siècle puis utilisée au siècle suivant pour le revêtement de meubles en noyer. Elle se caractérise par l'utilisation de fragments de bois de petites dimensions et de formes géométriques disposés de façon à former une sorte de mosaïque.

Patine

Fin voile transparent qui se fond au fil du temps sur les œuvres d'art, notamment les meubles, statues et les tableaux, et leur donne une tonalité particulière. Il est le résultat de l'action combinée des agents exogènes et de l'altération des vernis La patine peut être produite artificiellement au moyen de traitements spéciaux à base d'acide, ou, pour les meubles, de brou de noix.

Pembroke table

Petite table d'origine anglaise - apparue dans la seconde moitié du XVIIIè siècle - formée d'un plateau rectangulaire et de deux rallonges latérales abaissantes. Les pieds sont généralement droits, les lignes sobres et élégantes. Ce genre de table se répandit surtout en Amérique où il eut un grand succès jusqu'au début du XIXè siècle.

Pendentif

Ce terme désigne tout élément décoratif pendant quel que soit le matériau dans lequel il est réalisé et la forme qu'il affecte (en goutte d'eau, en poire, en forme de gland). Ce type d'ornement est utilisé en joaillerie pour la création de boucles d'oreilles, de colliers et de bracelets. Dans le domaine de l'ébénisterie il assume parfois une fonction qui va au-delà de son rôle proprement décoratif: dans certains meubles baroques, par exemple, il existe des, poignées de portes ou de tiroirs en pendentif.

Perle

Ornement très répandu depuis l'Antiquité dans les domaines de l'ébénisterie et de l'argenterie. Rond ou ovale, sculpté en relief, il est généralement disposé en plusieurs rangées superposées. On le trouve sur les meubles Louis XV et Second Empire.

Pétrin

Meuble en forme d'ange monté sur pied servant à pétrir la farine. En Provence, le pétrin à façade sculptée est complémentaire de la panetière, mais on trouve en toute région ce qu'on appelait au Moyen-Age la "huche à pain". Ce meuble fonctionnel est apprécié aujourd'hui pour son aspect rustique et parfois décoratif.

Peuplier

Bois léger, pas très résistant, de couleur blanchâtre tirant vers le jaune ou le gris. Il est principalement employé pour la fabrication du contre-plaqué. Les fabricants de meubles allemands l'utilisèrent pour le placage ou le décor des meubles Biedermeier.

Pied

Base ou partie terminale d'un meuble, fixé directement à celui-ci ou bien supportant un piétement de forme variable. Il existe différentes sortes de pieds suivant les meubles et les époques: à griffe, en volute, en console, etc.

Pied de biche

Pied de meuble caractéristique des tables, des chaises et des consoles Louis XIV et Louis XV. Ils est généralement en bronze doré et évoque le sabot d'un daim ou d'un cerf.

Pin

Bois assez compact et résistant, à veinures rectilignes; il est de couleur claire, blanc, jaune, parfois rougeâtre. On l'utilise depuis l'antiquité pour la fabrication de meubles rustiques; à partir du XVIIè siècle, il a servi à faire des meubles destinés ensuite à être plaqués ou dorés.

Placage

Revêtement de la structure d'un meuble par des lamelles de bois d'une épaisseur de 2 à S mm. Le même terme désigne aussi un procédé d'orfèvrerie, réalisé àchaud ou à froid, par lequel l'artisan revêt d'or ou d'argent un objet dont la structure est en métal non-précieux. Le She~ield plate, de facture anglaise, figure parmi les procédés de placage de métal les plus célèbres.

Platane

Bois peu résistant, d'un travail aisé. De couleur jaune brun, il présente parfois des nuances rousses. Il fut utilisé principalement par les ébénistes anglais.

Pliant (ou ployant)

Tabouret à pieds articulés en X, de pourvu de dossier et d'accoudoirs, présentant une assise en cuir ou en tissu qui en assure la stabilité. On le rencontre en France à partir de la fin du XVIè siècle mais l'époque de sa grande diffusion est le XVIIè siècle (cour de Louis XIV) et l'aire de son utilisation est l'Europe entière.

Plinthe

Terme dérivé du latin plinthes (brique). En architecture, il désigne un élément plat et rectangulaire servant de socle à une colonne ou à un statue ou encore se plaçant au-dessus d'un chapiteau. En ébénisterie, il désigne la section inférieure, saillante, d'un meuble (cabinet ou armoire) ou la bande plate de menuiserie située au bas d'un lambris.

Poirier

Bois facile à travailler de couleur jaune orangé. Il servait autrefois à la fabrication de meubles rustiques mais il fut ensuite utilisé pour la réalisation de certaines pièces de meubles sculptées en marquetées. Il est parfois teint en noir pour imiter l'ébène.

Pomme de pin

Ornement architectural dont la forme évoque celle d'une pomme de pin. Il est également utilisé dans les domaines de l'ébénisterie, de la céramique et de l'argenterie, notamment pour la prise des couvercles.

Pouce, charnière à

Charnière composée de deux éléments plats s'ouvrant comme une paire de ciseaux. Elle fut utilisée principalement en Italie du Nord (Vénétie) à partir de la fin du XVIIIè siècle.

Presse

Meuble à fort bâti en chêne munis d'une vis de serrage, servant à plier le linge et à le "calandrer" (lustrer). La presse désigne d'autre part une grande armoire à linge en Normandie et en Bretagne.

Prie-Dieu

Meuble de forme analogue à la voyeuse servant à s'agenouiller pour prier, en appuyant les coudes sur le dossier.

Protomé

Ornement formé d'une tête d'homme, d'animal ou de créature fantastique ayant un caractère grotesque ou caricatural. Son usage est attesté dès l'Antiquité où il remplissait une fonction symbolique ou apotropaïque. A partir de la Renaissance, son rôle devient purement ornemental: les protomés de lions ou d'autres animaux sont depuis lors très utilisés en architecture et en ébénisterie. Ce motif est très répandu dans le mobilier de style Empire.

Psyché

Sorte de miroir très à la mode en France de la fin du XVIIIC siècle au début du XIXè siècle, notamment sous l'empire. De forme ovale ou rectangulaire, elle permet de se regarder en pied. Elle peut être fixée latéralement, au moyen de pivots qui lui permettent de basculer, entre deux montants. La psyché est souvent enrichie d'ornements en bronze doré d'inspiration classique. On trouve aussi un modèle identique, mais de dimensions très réduites, était placé sur les tables de toilette de l'époque.

Q haut

Queen Anne, style

Style apparu en Angleterre sous le règne de la reine Anne (1702-1714); influencé par le style précédent (William and Mary), il persistera jusqu'au milieu du siècle. Les meubles de cette époque ont des formes plus simples que par le passé, équilibrées et élégantes, avec une prédilection pour les lignes droites et des lignes courbes très atténuées: ils sont généralement plaqués en noyer et le nombre des motifs ornementaux marquetés ou sculptés est considérablement réduit.

R haut

Rabat

Outil de menuiserie et d'ébénisterie utilisé depuis la fin du XIXè siècle pour polir les surfaces en bois devant recevoir de la colle, en vue de les faire adhérer plus solidement les unes aux autres.

Racloir

Instrument utilisé pour l'exécution de peintures sur bois, permettant de polir la surface de la structure avant de la travailler. Il est constitué d'une lame coupante en acier, insérée dans un fût servant de manche.

Radassié

Canapé provençal généralement à siège paillé pour trois personnes. . . ce qui permet de radasser c'est-à-dire bavasser.

Rafraîchissoir

Terme désignant deux genres de meubles du XVIIIè siècle ayant tous deux pour fonction de conserver les boissons au frais. Le premier apparaît en Angleterre en 1730 et est utilisé pour le vin. Il est assez bas, de forme ovale (en acajou doublé de métal à l'intérieur) et pourvu de poignées latérales et d'un robinet. Le second, en revanche, est une petite table que l'on place dans la salle à manger à côté de chaque convive. Ce terme désigne également un récipient en métal, en faïence, en porcelaine ou en verre, rempli d'eau glacée ou de glace, qui était placé sur la table pour tenir au frais les bouteilles ou pour rafraîchir les verres de vin.

Rai-de-cœur

Motif décoratif en forme de petite feuille triangulaire, dont la succession évoque une suite de cœurs accolés et garnis de fleurons. Les rais-de-cœur appartiennent au répertoire ornemental de la Grèce et de la Rome antiques. Ils sont aussi caractéristiques du style Louis XVI.

Râpe

Outil utilisé en menuiserie et en ébénisterie, proche de la lime, s'employant en phase finale du travail sur bois, pour polir les surfaces. Il est constitué d'un manche en bois dans lequel est inséré un cylindre en fer, de dimensions variables, hérissé de pointes et de dentelures.

Rayonnant, style

Terme désignant un motif décoratif propre à certaines céramiques françaises datant du XVIIIè siècle. Il présente une décoration en soleil dont les rayons, bleus ou orangés se détachent sur un fond de couleur blanche. Ce type de décor est probablement d'origine orientale. Le terme désigne également une époque particulière du gothique français (voir Flamboyant, style).

Récamier

Lit de repos, semblable à la méridienne, caractéristique des époques Directoire, Consulat et Empire. Il se présente comme un divan dont les côtés courts, de hauteur égale, se terminent en une élégante volute, recourbée vers l'extérieur. Ce terme dérive du nom de la jeune dame que Jacques-Louis David peignit dans l'une de ses œuvres les plus célèbres, gracieusement étendue sur un lit de ce type.

Rechampi

Effet décoratif obtenu en opposant deux tons de couleurs différentes sur une moulure, un panneau ou un cadre. A la mode sous Louis XVI, dans les bleu-blanc ou rose-vert ou en "grand décor" en blanc et or.

Régence, style

Style français ayant caractérisé le mobilier et les arts décoratifs de l'époque de la Régence, assurée par Philippe d'Orléans entre la mort de Louis XIV (1715) et la majorité du jeune Louis XV (1723). Le mobilier Régence marque la transition entre la majesté du style Louis XIV et style rocaille, léger et gracieux, caractéristique du règne de Louis XV.

Regency, style

Style anglais ayant caractérisé l'architecture et les arts décoratifs entre la fin du XVIIIè siècle et les premières décennies du siècle. Il doit son nom à celui du futur roi George IV, qui assura la régence entre 1780 et 1820, alors que son père, George III, était atteint de déséquilibre mental. Ce style raffiné est d'inspiration éclectique et emprunte à plusieurs styles, tels le Consulat et l'empire français, des éléments classiques, étrusques, égyptiens et orientaux (Inde, Chine, etc.).

Régulateur

Horloge à balancier dont les premiers exemplaires furent fabriqués au XVIIè siècle. Elle est souvent placée sur un haut socle de formes varices et supporte le mécanisme d'horlogerie et les poids.

Régule

Alliage résistant et inoxydable à base de plomb, inventé en Angleterre vers 1835. Il est utilisé pour les objets courants tels que les bougeoirs, garnitures de cheminée, statuette sans grande valeur.

Religieuse

Horloge de table, réalisée généralement en ébène avec ornements marquetés et listels en laiton, en cuivre ou en ivoire. Les premières "religieuses" furent fabriquées au XVIIè siècle. Ce terme dérive de la simplicité de forme et de la couleur noire des pièces, rappelant les robes des religieuses.

Reliquaire

Coffret vitré destiné à recevoir et à laisser voir aux fidèles des fragments de corps (cheveux, os, dents. . .) ou de tissu touché par un saint. En bois peint et en métal, les reliquaires prennent les formes les plus diverses selon la nature des restes sacrés et sont souvent incrustés d'émaux ou de pierres précieuses.

Réplique

Reproduction d'une œuvre d'art, exécutée en principe par l'auteur de l'original, avec ou sans modifications. La copie, au contraire de la réplique, est exécutée par un auteur différent.

Restauration

Période de l'histoire de France comprise entre 1815 et 1830, donnant son nom à un style décoratif inauguré à la chute de l'empire et à la restauration de la dynastie des Bourbons sur le trône français (Louis XVIII et Charles X). Le style Restauration constitue une époque de transition et se caractérise par une revalorisation des styles de l'Ancien Régime (Louis XV et Louis XVI): il constitue une vive réaction au style Empire, dont il bannit, non tant les lignes générales que les éléments décoratifs (effets de symétrie, aigles impériales, trophées, cariatides, etc.). Les bois sombres cèdent la place à des essences claires, dorées et lumineuses, rehaussées de délicates marqueteries et de listels; les formes s'assouplissent et s'arrondissent; les ébénistes tendent àcréer un mobilier plus fonctionnel et plus confortable.

Restauration anglaise (Restoration)

Période de l'histoire britannique allant de 1660 à 1688 et coïncidant avec le retour des Stuart sur le trône. Sous l'influence des écoles françaises et hollandaises, le mobilier de l'époque s'enrichit de placages et de décors marquetés ou laqués en harmonie avec le style introduit à la cour par le roi Charles II.

Retable

Panneau peint ou sculpté destiné à la décoration d'un autel. Œuvre de grande dimension, on l'appelle aussi tableau d'église.

Rimesso

Genre de marqueterie utilisant des fragments de bois de différentes teintes, assemblés de façon à former toutes sortes de motifs. Cet art fleurit en Italie à la fin du XVè et au début du XVIè siècle.

Rinceau

Motif décoratif peint, ciselé ou gravé - en forme de feuillages enroulés et de tiges en volutes ornées de fleurs et de boutons.

Rocaille

Ce terme désigne à partir du XVIIè siècle un style d'ornementation s'inspirant des thèmes du coquillage, des rochers, de l'eau, ces motifs qui ont dominé le style décoratif européen du XVIIIè siècle s'accompagnent de compositions aux formes asymétriques, irrationnelles, parfois capricieuses et bizarres. Dans certains domaines, comme la céramique, l'orfèvrerie et l'ébénisterie, le style rocaille a inspiré des œuvres d'une grâce et d'un raffinement exquis.

Rocking-chair

Fauteuil à bascule américain. Son invention est attribuée à Benjamin Franklin entre 1760 et 1770. Les premiers types de rocking-chairs, au début du XIXè siècle, sont de fabrication rustique et ont un dossier comportant des barres horizontales. Les plus rares sont en rotin.

Rococo

Courant artistique de la première moitié du XVIIIè siècle, apparu d'abord en France avant de se répandre dans les autres pays d'Europe. Ce mot est le résultat de la fusion de rocaille (terme utilisé au XVIIC siècle pour désigner l'imitation des formes des rochers pour le décor des grottes artificielles et des pavillons de jardin et repris à cette époque avec une connotation négative par les tenants du classicisme) et de baroco (prononcé à la française, avec le "o" final accentué). L'architecture rococo est une forme de baroque tardif caractérisée par sa fluidité et sa légèreté ainsi que par un décor élégant et nerveux. L'hédonisme raffiné de celle époque s'exprime tout particulièrement à travers l'aménagement des intérieurs et l'artisanat (meubles, stucs, porcelaines, etc.) prend une importance extrême. Le décor est dominé par les motifs végétaux, les coquillages, les volutes, les arabesques. Ce terme désigne par extension les prolongements du style baroque au XVIIIe siècle qui correspondent, en Italien au Barochetto.

Rococo italien

Style décoratif italien contemporain du style Louis XV français. Le rococo italien s'inspire des modèles baroques du XVII c siècle mais se caractérise par des lignes plus gracieuses (structure bombée, formes ondoyantes, jeu de courbes asymétriques, volutes libres, etc.) et une décoration plus sobre (fleurs en festons ou en bouquets, ramures, etc.) ? Les techniques décoratives les plus employées sont la laque, la marqueterie, la dorure et l'argenture.Les plus beaux exemples de meubles rococo sont les commodes vénitiennes laquées selon la technique de l'arte posera qui consiste à découper des sujets dans des gravures imprimées qui sont ensuite collés sur une surface peinte puis teintés. Une couche de sandaraque est appliquée afin d'obtenir une surface lisse.

Ronce

Terme utilisé en ébénisterie pour désigner la partie du tronc d'un arbre la plus proche de la racine. Sa structure présente des fibres ondulées, donnant un bois de placage moiré, riche en veines contrastées formant un élégant dessin. Le bois de ronce est généralement utilisé en placage et en marqueterie.

Rosace

Motif employé à l'époque classique, repris à la Renaissance par les architectes (notamment sur les plafonds à caissons des voûtes) et les ébénistes avant d'être peu à peu abandonné. Il est formé d'un dessin floral plus ou moins stylisé mais toujours disposé symétriquement par rapport à un axe central.

Rosette

Motif ornemental vraisemblablement dérivé de la rosace de la Renaissance et très utilisé pour le décor des tapis et d'autres objets d'art appliqué. Plus ou moins stylisée, elle se caractérise toujours par une configuration symétrique. En ébénisterie, on trouve fréquemment des rosettes incrustées sur les meubles italiens de la Renaissance ou bien, dans les meubles français de style Louis XVI, sculptées sur le dé de raccordement entre le corps du meuble et le piétement. En orfèvrerie le terme "en rosette" désigne un genre particulier de taille des pierres précieuses.

Rotin

Nom commun à plusieurs plantes aquatiques méditerranéennes à tige droite, lisse, creuse, mince mais fort résistante. Cette plante fut utilisée en ébénisterie aux XIXè et XXè siècles pour la fabrication de meubles et de sièges légers.

Rouelle

Motif décoratif représentant une roue à rayons. Le nombre de rayons peut varier mais quand deux d'entre eux se recoupent, la rouelle évoque une croix et se charge alors d'une valeur cosmique et religieuse.

Rouet

Petit instrument domestique à roue verticale actionnée par une pédale permettant de filer la laine, le chanvre ou le lin. Léonard de Vinci serait l'inventeur de la platine à rouet, un système de mise à feu par frottement d'un silex sur une roue striée remontée par un ressort et ne mobilisant qu'une seule main pour l'actionner.

Rouvre

Synonyme de chêne, mais provenant d'un arbre plus petit, ce bois très dur a été utilisé, depuis le gothique, pour la fabrication de meubles généralement sculptés. Les artisans anglais l'employèrent beaucoup jusqu'en 1660, date à laquelle il fut supplanté par le noyer.

Rudentée

Adjectif qui s'applique en architecture et en ébénisterie à une colonne dont les cannelures du fût sont comblées, dans leur tiers inférieur, par une rudenture, ornement en forme de corde ou de bâton.

Rustiques (meubles)

Meubles destinés aux maisons de campagne, caractérisés par des formes simples et massives. Aux XVIIè et XIXè siècles, ce terme désigne des meubles régionaux d'excellente facture.

S haut

Sabot

Revêtement métallique (généralement en bronze), apposé sur le piétement de certains meubles. Il prend souvent la forme de griffes de lions, d'animaux.

Sandaraque

Résine d'origine végétale issue du thuya. Elle est utilisée en ébénisterie pour obtenir un vernis transparent imitant les effets de la laque orientale et donnant du relief à la décoration sous-jacente.

Santal

Bois dur et compact, provenant de deux variétés différentes du même arbre, originaire de l'Inde. La première fournit le santal blanc (couleur blanche ou jaunâtre), la seconde le santal rouge (couleur rougeâtre). Au XVIIIè siècle, les deux variétés furent très prisées notamment pour l'exécution de marqueteries et de placages.

Saule

Bois loger, peu compact, d'un rose laiteux plus ou moins intense, utilisé en ébénisterie L pour des ornements sculptés ou pour des décors marquetés. Noirci, il remplace parfois l'ébène, bois rare.

Savonarole

Siège de vastes dimensions, à structure croisée, inspiré de la chaise curule romaine et dont la diffusion date de la Renaissance italienne. Ses pieds présentent des extrémités à patins ou à griffes; ses accoudoirs sont droits et réunis à l'arrière par un longeron faisant office de dossier. Ce siège prend son nom du célèbre prédicateur florentin du XVè siècle.

Savonné

Se dit d'un motif en relief usé, voire effacé par le frottement répété des mains ou le polissage d'un chiffon.

Scabelle, (scabellum ou escabelle)

Petit banc dont le piétement latéral est constitué de deux branches perpendiculaires au siège. La ceinture avant comporte souvent un motif sculpté. En usage du XVè au XVIIè siècle.

Scalpel

Outil en acier trempé, utilisé par martèlement dans le travail de différents matériaux (bois, pierre, métal, etc.) par les menuisiers, les ébénistes et les sculpteurs. Il en existe de formes et de tailles différentes, mais tous présentent une extrémité coupante et un manche plat, facilitant la prise.

Scotie

Terme utilisé en architecture et en ébénisterie pour désigner une moulure concave insérée entre deux structures planes.

Second Empire

Style français ayant caractérisé l'architecture, le mobilier et les arts décoratifs de la seconde partie du XIXè siècle (règne de Napoléon m et premières années de la me République). Peu homogène, ce style emprunta au passé, en mêlant diverses influences avec plus ou moins de honneur (gothique, Renaissance, baroque, rocaille, néoclassique, etc.). L'impératrice Eugénie lança la mode des copies (des styles Louis XVI et Directoire), que l'on baptisa, en son honneur, "à l'impératrice" ou encore "Louis XVI à l'impératrice".

Secrétaire

Meuble pour écrire, présentant un abattant muni d'une serrure permettant de conserver à l'abri des regards indiscrets des documents précieux ou personnels. Dans ce but, il comporte une série de tiroirs, de compartiments et de cavités, plus ou moins secrets qui lui donné son nom. Fort en vogue entre les XVIIIè et XIXe siècles, il peut présenter différentes structures: secrétaires à abattant ou commode-secrétaire.

Semainier

Meuble de rangement apparu sous Louis XVI et comportant sept tiroirs superposés, un pour chaque jour de la semaine dans un bâti tout en hauteur surmonté d'un marbre. Il porte souvent l'estampille de grands ébénistes.

Servante

Terme désignant différents types de petites tables d'appoint, très en vogue au XVIIIè siècle. Utilisées au salon comme au jardin, ces tables assumaient dans les salles à manger une fonction particulière: disposées aux extrémités de la table du milieu, elles recevaient la nourriture et la vaisselle utiles aux repas et permettaient aux hôtes de se servir seuls.

Serviteur muet

Terme désignant à l'origine une petite table à plateaux multiples, fort en vogue au XVIIIè siècle. La variante vénitienne est constituée de plateaux circulaires soutenus par un axe central.

Sheraton, style

Style caractéristique du mobilier anglais entre 1790 et 1805 environ; il doit son nom à Thomas Sheraton (1751-1806), habile dessinateur de meubles et auteur de publications qui, grâce à leur vaste diffusion, exercèrent une profonde influence sur l'ameublement de l'époque. Plutôt que de créer des modèles nouveaux Sheraton propose une nouvelle interprétation de formes et de motifs connus, empruntés au style Louis XVI ou au style Adam.

Sideboard

Meuble introduit dans l'ameublement anglo-saxon dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, vraisemblablement par l'architecte Robert Adam. Placé dans la salle à manger, contre un mur, il se compose généralement d'une partie centrale avec un plateau et des tiroirs pour le linge de table et des portes latérales pour la vaisselle; il repose sur six pieds, quatre devant, deux derrière.

Singerie

Thème décoratif, très répandu au XVIIIè siècle avec l'apparition du style rocaille et des chinoiseries; il a pour thème les singes, représentés dans les attitudes les plus variées, dans un esprit généralement caricatural.

Sphinx

Le sphinx grec, un lion ailé à tête et buste de femme, et le sphinx égyptien, un lion couché à tête d'homme, sont parmi les éléments décoratifs les plus utilisés en ébénisterie. Redécouverts à la Renaissance, ils sont très répandus à l'époque néoclassique, notamment dans les styles Directoire et Empire.

Stalle

Chacun des sièges en bois qui garnissent le chœur d'une l'église et qui sont places devant ou derrière le maître autel. Ils sont généralement de grandes dimensions avec un haut dossier marqueté et des accotoirs sculptés.

Stuc

Substance à base de plâtre et de chaux éteinte (auxquels on ajoute parfois de la poudre de marbre, du sable ou un autre matériau similaire) qui, mélangée à de l'eau et de la caséine, forme une pâte malléable qui se solidifie rapidement. Utilisé en décoration dès l'antiquité, le stuc eut un immense succès aux XVIIè et XVIIIè siècles lorsqu'il fut employé pour les décorations architecturales et pariétales et, en ébénisterie, pour le pastillage.

Sycomore

Bois très dur, d'une résistance exceptionnelle, originaire du Moyen-Orient, de teinte gris verdâtre, tire du ficus sicomorus. Employé par les Egyptiens pour la fabrication des sarcophages, il fut utilisé surtout par les ébénistes anglais pour la réalisation de placages ou pour des décors marquetés et sculptés.

T haut

Table à ouvrage

Pièce de mobilier typiquement féminine, dont les premiers exemplaires, produits en France et en Angleterre à partir de 1750, étaient composés d'un plateau (généralement mobile), soutenu par des pieds réunis par une rangée de tiroirs plus ou moins nombreux.

Table console

Pièce de mobilier qui a fait son apparition en France au XVII~ siècle. Elle était alors destinée à être placée contre un mur et surmontée d'un grand miroir. Onné de sculptures sur les trois faces visibles, cc meuble possédait un plateau galbé soutenu par quatre pieds. Les pieds postérieurs subirent au fil des décennies de nombreuses transformations, allant jusqu'à disparaître au profit des simples pieds antérieurs richement décorés, appuyés non plus sur le sol mais contre le mur.

Table de lit ou table d'accouchée

Petite table-plateau portative ayant fait son apparition en France au XVIIIC siècle et destinée à être utilisée au lit. Elle se composait de quatre petits pieds d'un miroir, de petits tiroirs et compartiments dans lesquels ranger des objets de toilette, d'un pupitre et de poignées pour le transport.

Tabouret

Petit siège de forme ovale ou circulaire, soutenu par quatre pieds droits galbés, en ciseau ou cambrés. Le tissu qui recouvrait l'assise était en soie ou en doutas. Son usage fut introduit en France sous le règne de Louis XIV: disposer d'un tabouret à la Cour était signe de grande faveur.

Tambour (ou cylindre)

Terme désignant en menuiserie et en ébénisterie un vantail coulissant composé de lamelles de bois convexes collées parallèlement les unes aux autres sur un bâti. A partir de 1750, ce type de fermeture fut utilisé sur des bureaux appelés précisément "à tambour" ou "à cylindre" servant au rangement des documents. Dans certains types de bureaux (tambour desk), le glissement du tambour se fait horizontalement, tandis que dans d'autres, le tambour est recourbé en quart de cylindre et coulisse verticalement (bureau à cylindre).

Teck

Bois provenant du Tectona grandis, espèce prospérant en Inde. Dur mais flexible, il présente une coloration allant du jaune clair au jaune-brun. Utilisé surtout pour l'aménagement intérieur des bateaux, il est aussi très apprécié en ameublement,

Tenon

Terme utilisé en menuiserie et en ébénisterie pour désigner la pièce de bois destinée à s'encastrer parfaitement dans une cavité (mortaise) pratiquée dans l'élément attenant.

Thuya

Bois dur, de couleur brun-rouge jaspé, employé en ébénisterie essentiellement pour des travaux de marqueterie et de placage.

Tilleul

Bois tendre, compact et blanchâtre, utilisé autrefois en ébénisterie pour la réalisation de sculptures telles les consoles, miroirs et cadres en bois doré.

Toilette

Diminutif de "toile". Ce terme désignait jadis le tissu (lin, velours ou soie) posé sur un meuble et destiné à mettre en valeur les objets indispensables aux soins de la personne. Au XVIIè siècle, ce terme indiquait un meuble composé d'un plateau avec miroir et de tiroirs destinés à conserver fards, poudres, onguents et accessoires de beauté. Au XVIIIè siècle, les variantes se multiplièrent pour arriver à la création d'un meuble transportable, fort semblable à une petite écritoire, et décoré selon le goût de l'époque.

Tournage

Terme désignant en menuiserie et en ébénisterie un travail de modelage de différentes parties d'un meuble (pieds, colonnes, entretoises, etc.), exécuté au tour. Les formes obtenues sont multiples: en vase, en amphore, à spirale simple ou double, etc. Cette technique, déjà appliquée par les Grecs et les Romains, fut reprise à la Renaissance, surtout en Italie et en Angleterre. L'âge d'or du bois tourné reste cependant le XVIIè siècle français sous le règne de Louis XIII où l'on produisit des formes très diverses (en chapelets, en olives, en spirales). Le goût pour cette technique s'estompa au XVIIIè siècle mais fut reprise à l'époque Biedermeier et sous Napoléon III.

Travailleuse

Petite table à ouvrage, caractéristique du style Restauration. Le plateau, constitué d'un couvercle muni d'un miroir, recouvre différents compartiments; il peut être de forme ovale, ronde ou rectangulaire. Le piétement est souvent en forme de lyre ou de "S".

Trophée

Motif ornemental composé de symboles et d'attributs pastoraux, musicaux, amoureux ou militaires. Introduit par les Romains dans la décoration des temples et des arcs de triomphe, il fut repris à la Renaissance et appliqué à l'architecture et aux arts décoratifs, notamment en céramique (décoration "à trophées"), et à l'époque Empire.

Trumeau

Il s'agit d'un panneau décoratif situé entre le linteau d'une porte et le plafond ou bien entre deux fenêtres rapprochées. Au XVIIIè siècle, c'était un miroir suspendu entre ces mêmes fenêtres et surmontant une console ou une glace de cheminée

Trusquin

Outil utilisé en menuiserie et en ébénisterie pour préparer des assemblages. Il est constitué d'une tige surmontée d'une pointe fixée sur un pivot à emboîtement coulissant.

Tudor

Style architectural et décoratif florissant sous la dynastie du même nom (1485-1558) pendant les règnes d'Henry VII, d'Henry VIII et de Marie Tudor. Il se caractérise par l'arc Tudor de dérivation gothique (ogive abaissée) et par le fameux motif de la rose Tudor (cinq pétales ouverts), dessiné en 1486 pour célébrer la fin de la guerre des deux Roses (entre les maisons de Lancaster et d'York) et le mariage d'Henry VII avec Élisabeth d'York. Ce style adopta dans la décoration des intérieurs les panneaux de chêne fixés sur la bande inférieure des cloisons, aptes à supporter des tapisseries flamandes ou italiennes. Les plafonds décorés au stuc par des artistes italiens étaient très appréciés.

V haut

Veilleuse

Dans le domaine de la céramique, ce terme désigne un récipient composé d'un réchaud surmonté d'une partie cylindrique translucide ou percée d'ouvertures laissant filtrer la lumière; sur ce corps, se place un pot en faïence ou en porcelaine, décorée ou non, contenant la tisane à réchauffer. En ébénisterie ce terme désignait jusqu'à la fin du XVIIIè siècle un divan comportant deux accotoirs d'inégale hauteur reliés par un dossier incliné. Il existait un modèle à accotoirs de hauteur égale appelé veilleuse à la turque.

Vernis

Substance possédant la propriété de former sur la surface où elle est appliquée une fine pellicule transparente, brillante et imperméable. Les principaux vernis sont les vernis alcalins, plombifères, salins, feldspathiques et stannifères. En peinture, les vernis sont utilisés pour diluer certains pigments et pour protéger la toile des agents atmosphériques tout en ravivant les couleurs; en ébénisterie, le vernis donne aux meubles une belle brillance.

Victorien, style

Style anglais ayant caractérisé l'architecture et les arts décoratifs sous le long règne de la reine Victoria (1837-1901). Plus que d'un style officiel et homogène, il est plus juste de parler d'un éclectisme de styles qui toucha l'ensemble de la production anglaise (édifices, décoration intérieure, mobilier, tapis, tentures, tissus, papiers peints, verrerie, céramique, etc.). Cette longue période est divisible en trois phases: Early Victorian, Mid Victorian, Late Victorian. Les premières années du règne de Victoria sont caractérisées par un retour au goût rococo, par l'adoption et l'adaptation du style continental Louis-Philippe et par un renouveau du style gothique (œuvres de l'architecte W. N. Pugin,1812- 1852). Dans la seconde moitié du XIXè siècle, on assista à l'épanouissement du mouvement médiéviste, conduit par l'écrivain Ruskin et l'architecte-designer Morris. Vers la fin du siècle, on vit fleurir le mouvement anglo-américain Arts and Crafts, qui allait engendrer un style nouveau, adopté et adapté par l'Europe entière, le Modern Style.

Vide-poches

Petite table de toilette créée en France au XVIIIC siècle. De dimensions réduites et munie de petits tiroirs situés dans la ceinture supportant le plateau, elle était utilisée pour recevoir, le soir venu, les menus objets se trouvant dans les poches des habits masculins pendant la journée.

Voltaire

Fauteuil créé vers 1830 et baptisé du nom du philosophe français. Il présente un haut dossier rembourré, une profonde assise et des accoudoirs pourvus de manchettes.

Volute

Terme désignant, en architecture comme en ébénisterie, une moulure curviligne ou en forme de spirale. Les volutes des chapiteaux ioniques, des accoudoirs des sièges Louis XIV ou des structures galbées des sièges Louis XV sont caractéristiques.

Voyeuse

Siège rembourré ou canné, utilisé sous Louis XV et Louis XVI. Il présentait une assise plus large dans sa partie antérieure et plus étroite vers l'arrière; l'absence d'accoudoirs et la présence d'une étroite bande rembourrée sur le sommet du dossier permettait de s'asseoir à califourchon sur le siège et d'appuyer les avant-bras sur le dosseret, pour suivre une partie de cartes.

William and Mary, style

Style décoratif anglais de transition, correspondant aux dernières années du baroque anglais. Il fleurit sous le règne de Guillaume d'Orange (1689-1702) et se distingua du style précédent de la Restauration par l'adoption de motifs décoratifs d'inspiration française et hollandaise. II est le fait d'artistes français de religion protestante, venus nombreux en Angleterre car chassés de leur pays, et de ressortissants des Pays-Bas, venus outre-Manche à la suite de leur souverain, issu d'une maison hollandaise. S'inspirant de la stylistique Louis XIV, les ébénistes dotèrent leurs réalisations de pieds fuselés ou en balustre; de pendants décoratifs, d'arabesques et de feuillages. Ils utilisèrent les techniques du placage, de la marqueterie et de la laque.

W X Y Z haut

Zizelu

Meuble basque formé d'un bac et d'une partie mobile pivotante formant une petite table.

Zoom sur...

Demandez votre devis c'est gratuit !